DTS vidée de sa substance?

25/04/13 à 11:55 - Mise à jour à 11:55

Source: Datanews

Alors que le dossier de rachat de Dexia Technology Services (DTS) traîne, la Banque Internationale à Luxembourg (BIL), ex-filiale de Dexia, attirerait les meilleurs éléments de DTS qui se vide peu à peu de ses compétences.

De 3 repreneurs, le dossier de rachat de Dexia Technology Services (DTS), la filiale informatique de l'ex-groupe Dexia, semble se concentrer désormais sur un seul candidat puisque tour à tour Fujitsu et Accenture ont renoncé. Mais il semble que l'offre déposée par le duo Belgacom/IBM soit "au ras des paquêrettes" pour reprendre l'expression d'un proche du dossier.

Reste qu'à force de tergiversations, DTS pourrait voir partir certains informaticiens pour qui l'avenir n'apparaît pas comme serein. C'est ainsi que la Banque Internationale à Luxembourg (BIL), ex-filiale du groupe Dexia rachetée par le groupe d'investissement qatari Precision Capital, embaucherait de nombreux informaticiens de DTS dans le cadre de son plan stratégique ambitieux dévoilé en 2012 et portant notamment sur l'internationalisation des activités dans 4 métiers principaux: banque de détail, banque privée, banque commerciale et marchés financiers. D'ailleurs, la BIL a recruté l'an dernier plus de 75 collaborateurs pour un effectif de plus de 2.000 collaborateurs.

Si les syndicats sont bien informés, la substance même de DTS risque de perdre de sa valeur. Mais quid alors de l'offre conjointe IBM/Belgacom?

Nos partenaires