Draka et Prysmian parlent de fusion

30/06/09 à 09:30 - Mise à jour à 09:29

Source: Datanews

L'entreprise de câble Draka négocie avec son homologue italienne Prysmian à propos d'une fusion. C'est Draka elle-même qui l'a annoncé.

L'entreprise de câble Draka négocie avec son homologue italienne Prysmian à propos d'une fusion. C'est Draka elle-même qui l'a annoncé.

La fusion se ferait sur base d'un échange d'actions, et Prysmian serait l'entreprise restante. Il n'empêche que Draka annonce dans un communiqué officiel que les négociations en sont encore à un stade précoce et qu'il est loin d'être certain qu'on en arrivera réellement à une fusion.

Entre-temps, un analyste financier de SNS Securities a déjà déclaré que la fusion reviendrait en fait, selon lui, à un rachat par Prysmian. La valeur de la marque Draka est en effet estimée à quelque 365 millions d'euros, alors que celle de Prysmian est d'1,8 milliard d'euros. Une fusion des deux entreprises en ferait en tout cas le numéro un dans pas mal de segments du marché.

La fabrication de câbles en cuivre et à fibre optique pour les réseaux télécoms n'est en effet qu'un segment spécifique dans lequel Draka est active. Draka Communications a par exemple fourni les câbles pour le réseau à fibre optique de la ville d'Amsterdam. Les autres segments importants sont entre autres l'industrie automobile et aéronautique. Chaque Airbus A380 par exemple incorpore des centaines de kilomètres de câble à fibre optique, mais on trouve également la fibre optique dans le châssis des voitures.

Draka a elle-même choisi d'annoncer les négociations précoces, parce qu'il existait un risque de fuite d'informations. Draka est cotée à la Bourse néerlandaise AMX, tandis que Prysmian est une entreprise cotée en Bourse en Italie. Des premiers chiffres trimestriels de 2009 de Draka, il apparaissait que l'entreprise souffrait énormément de la crise économique avec une perte de volume de 23 pour cent sur les quatre premiers mois de l'année.

Nos partenaires