Divulgation du courriel "Je veux un Mac" d'un patron de Microsoft

15/01/07 à 00:00 - Mise à jour à 14/01/07 à 23:59

Source: Datanews

Dans une affaire antitrust examinée actuellement dans l'état américain de l'Iowa, un courriel émanant de Jim Allchin, un directeur de Microsoft, a été produit comme preuve. Allchin y affirme qu'il s'achèterait un Mac s'il n'était pas actif chez Microsoft.

Il est probable que le courriel en question avait déjà fait parler de lui auparavant, mais aujourd'hui, il se fait que son contenu est complètement médiatisé, et nous ne résistons pas à l'envie de vous en faire part. La version orginale en anglais peut être consultée [ici] en format pdf. En voici la traduction.From: Jim AllchinSent: Mercredi 7 janvier 2004To: Bill Gates, Steve BallmerSubject: Nous nous égaronsAvant tout, excusez-moi pour ce coup de gueule.Je ne sais pas pourquoi l'entreprise a perdu le fil conducteur le plus important pour nos clients (tant les professionnels que les utilisateurs domestiques). Nos équipes ne savent plus ce que signifient l'absence de bogues, le dynamisme, les scénarios complets, la sécurité, les performances, l'importance des applications actualisées, ainsi que la compréhension réelle des principaux problèmes auxquels sont confrontés nos clients. Je ne vois que fonctions aléatoires et vision débordante, mais cela ne se traduit pas par des produits hors du commun.Si je ne travaillais pas chez Microsoft, j'achèterais un Mac. Si l'on fait tourner l'équivalent de Virtual PC sur un Mac, l'on accède à toutes les applications Windows (sauf le matériel). Chez Apple, on n'a pas perdu le fil de ses idées. En témoigne la vidéo ci-après. Elle ne fait peut-être pas très professionnel, mais démontre bien la philosophie appliquée par Apple. Cette entreprise réfléchit en termes de scénarios. Elle fait dans la simplicité. Et elle pense vite. Je sais qu'il n'y a cependant là rien de terriblement profond.http://www.apple.com/ilife/video/ilife04_32C.html[NB: ce lien ne fonctionne plus - ndlr]Je me dois de vous dire que j'estime que nous devons appliquer ce que j'ai appelé, hier, le plan B. Longhorn [nom de code de Vista - ndlr] est un monstre qui, à mon avis, n'offre pas de solution au problème. Si nous voulons relever brillamment le défi que nous ont lancé Linux et Apple, nous devons nous en tenir au principe 'scénario, simplicité, vitesse'.JimSuite à ce courriel, Steve Jobs a déjà souhaité la bienvenue au directeur de Microsoft dans le monde des utilisateurs Apple, puisqu'Allchin prendra sa retraite à la fin de ce mois. Le mois dernier, Allchin écrivait sur le bloc-notes Vista que son courriel affichait un ton intentionnellement "dramatique", pour être sûr que le message passe. Il insistait sur le fait que le courriel en question datait de trois ans et rappelait aux lecteurs que le processus de développement de Windows Vista avait été entièrement revu en 2004.

Nos partenaires