Dissipons la fumée qui entoure l'accu Li-Ion!

01/09/06 à 00:00 - Mise à jour à 31/08/06 à 23:59

Source: Datanews

Dell rappelle 4,1 millions d'accus Li-ion, et Apple 1,8 million. Dans les deux cas, il s'agit d'accus produits par Sony. Cela signifie-t-il que des millions de bombes à retardement Li-Ion se baladent dans la nature?

Comme assez souvent au cours des années et des mois derniers, quelques cas - notamment l'explosion d'un accu Li-Ion au Japon largement relayée par l'internet - suffisent pour provoquer une panique partielle ou totale. Les accus Li-Ion sont-ils donc à ce point dangereux?Technologie populaireAu fil des années, la technologie Li-Ion - alias Lithium-Ion - a conquis une gigantesque part du marché des batteries. Aujourd'hui, on en utilise littéralement des milliards d'exemplaires dans les ordinateurs portables, mais aussi dans les PDA, GSM, lecteurs MP3, appareils photo, outils fonctionnant sur accu, etc.Comment un accu Li-Ion se présente-t-il? Comme toute pile, il se compose d'un pôle positif (cathode) et d'un pôle négatif (anode) avec, entre les deux, un électrolyte (servant de support aux électrons entre les deux pôles). Dans le cas de l'accu Li-Ion, la cathode est constituée d'un oxyde métallique (généralement à base de cobalt), l'anode de graphite et l'électrolyte de sel de lithium - tous des produits malheureusement assez inflammables. Le concept global d'une pile résulte donc d'une étude très approfondie, alors que des éléments de sécurité y sont incorporés, comme un clapet anti-surcharge et des circuits électroniques de protection contre une charge trop élevée ou trop faible, les courts-circuits, etc.Tout cela semble avoir démontré sa valeur, étant donné que sur ces milliards d'accus Li-Ion utilisés, seul un nombre excessivement minuscule d'exemplaires a été à la base de problèmes. Selon la US Consumer Products Safety Commission, entre 2003 et 2005, quelque 300 incidents seulement ont été enregistrés avec des accus Li-Ion (surchauffe ou combustion). Vous avez dit problème?"Tout feu tout flamme"Malheureusement, problème il y a. La technologie est en effet "tout feu tout flamme", de sorte que quand ça foire, bonjour les dégâts! La température et la pression internes peuvent alors grimper très rapidement - 'thermal runaway' - avec de graves conséquences: explosion, combustion,... Recharger exagérément un accu, le mettre en court-circuit (interne et externe), trouer son boîtier, le soumettre à des chocs violents,... Voilà quelques causes possibles de problèmes.Pourquoi dès lors rappeler tous ces accus? Pour réduire autant que possible le risque de problèmes, la production des batteries doit se dérouler de manière excessivement minutieuse. Même un morceau de métal microscopique susceptible d'"encrasser" un accu en cours de production suffit à produire une étincelle et donc un court-circuit interne. Et si la qualité du processus de production chez un certain fournisseur peut être mis en doute suite à des problèmes réels, ce sont tous les accus concernés qui deviennent subitement une cause potentielle de problèmes (surtout dans un pays aussi sensible aux responsabilités que sont les Etats-Unis). Dans ce cas, mieux vaut ne pas faire dans la demi-mesure et rappeler tout le lot, même si la probabilité qu'un accu spécifique (à condition d'être bien traité) pose vraiment des problèmes, est faible et reste faible.Par ailleurs, ce n'est pas la première fois que des accus Li-Ion sont rappelés. Dell en est ainsi à son quatrième rappel, et Apple à son deuxième. HP a également rappelé deux fois des batteries, de même que Compaq (à présent HP) (source: US Consumer Product Safety Commission). Dans d'autres environnements d'utilisation (GSM, etc.), des accus Li-Ion ont également déjà été retirés du marché. Tout cela représente globalement 7 millions de pièces au moins, ce qui est encore et toujours relativement peu par rapport au nombre total d'accus Li-Ion fabriqués.HystérieIl n'y a donc aucune raison pour jeter votre GSM, lecteur MP3, etc. (ou mieux pour le recycler). Qui plus est, il est préférable d'éviter toute réaction de panique hystérique. Après l'annonce faite par Dell, les voyageurs possédant un ordinateur portable de cette marque ont été pris à parti par la compagnie aérienne australienne Qantas (et peut-être aussi par d'autres compagnies) et ce, en raison du danger de combustion que leur appareil représentait... Voilà qui est ridicule et pas uniquement parce qu'une telle interdiction devrait en fait s'appliquer aussi à tous les autres appareils fonctionnant sur des accus Li-Ion (et ils sont nombreux aujourd'hui). Le danger potentiel que représente ce genre d'accu à bord des avions a été en effet reconnu et examiné depuis des années déjà dans une série de tests. Dans un document émanant de la Civil Aviation Authority (CAA) britannique et intitulé 'dealing with in-flight Lithium battery fires in portable electronic devices' - CAA Paper 2003/4 (juillet 2003), on affirme sciemment que "lors de la combustion d'un 'portable electronic device' (PED) intégrant un accu Lithium-Ion, les moyens anti-incendie à la disposition des pilotes et du personnel de cabine, ont réussi à éteindre le feu durant les tests." Il y est mentionné aussi que ce genre d'incendie peut se propager à d'autres matériaux (papier, etc.) et blesser évidemment des passagers. En outre, "la puissance de l'explosion est jugée suffisante pour endommager la structure de l'avion." (*)AvenirTout cela est naturellement révélateur du fait que la technologie est "tout feu tout flamme". Existe-t-il dès lors des alternatives? Assurément.Cela fait des années déjà qu'on recherche des matières moins inflammables ou des concepts plus sûrs. Exemples: les systèmes d'accus développés et produits par des entreprises comme Valence Technology et A1123 Systems. Ces entreprises visent certes de petits marchés porteurs parce qu'elles estiment ne pas pouvoir concurrencer l'avantage d'échelle des grands producteurs d'accus Li-Ion. C'est ainsi qu'une entreprise comme A123 Systems prépare des systèmes de batteries pour les voitures hybrides (fonctionnant tant sur un moteur à explosion classique que sur un moteur électrique), ne serait-ce que parce que l'utilisation dans les voitures d'accus Li-Ion 'classiques' qui ont déjà connu des problèmes, n'est pas conseillée.A terme, une toute autre technologie se manifestera, à savoir la pile à combustible (fuel cell). En tant que lointaine descendante des appareils qui fournissaient du courant électrique aux capsules Apollo durant les vols vers la lune, la pile à combustible pour ordinateurs portables extraira de l'hydrogène du méthanol et le combinera ensuite à de l'oxygène dans le cadre d'un processus fournissant du courant avec de l'eau comme produit final. Ses applications commerciales à grande échelle (du moins en dehors du domaine militaire) se feront cependant encore attendre quelques années.Entre-temps, un certain nombre de producteurs d'ordinateurs portables - notamment Apple, Dell, Lenovo, HP,... - vont se mettre autour de la table en vue d'élaborer des standards pour les processus de production et le contrôle de qualité des accus Li-Ion. Histoire que nous nous fassions moins de souci ou qu'un des accus Li-Ion en notre possession ne se mette à flamber...(*) En février dernier, un avion-cargo d'United Parcel Service (UPS) a dû effectuer un atterrisage d'urgence à Philadelphie parce qu'un incendie s'était déclaré dans sa soute. D'après les rumeurs, le National Transportation Safety Board - le bureau américain qui enquête sur les causes des accidents en matière de transport - suppose que des accus Li-Ion pour portables pourraient avoir été à l'origine de cet incendie. Non seulement, cela n'a pu être confirmé, mais on n'a pu déterminer non plus s'il s'agissait d'un lot d'accus ou d'un portable intégrant un seul accu. Si des accus Li-Ion devaient véritablement avoir été à la base de cet accident (heureusement sans victime, mais l'avion a atterri de toute justesse), ce serait en tout cas une raison supplémentaire pour interdire le transport d'appareils électroniques/électriques fonctionnant sur accus Li-Ion dans la soute des avions (bagages enregistrés).

Nos partenaires