Diabatix va pouvoir exploiter le superordinateur Genius

27/06/18 à 11:40 - Mise à jour à 11:39

Source: Datanews

Le bureau d'ingénieurs louvaniste Diabatix sera le premier acteur commercial à effectuer des tests avec le superordinateur Genius. Diabatix utilisera Genius pour de lourdes charges de travail dans le domaine de l'AI.

Diabatix va pouvoir exploiter le superordinateur Genius

© Diabatix

Le superordinateur, encore appelé 'high performance computer' (HPC), a été conçu par la KU Leuven en collaboration avec Hewlett Packard Enterprise. L'objectif est d'y faire tourner des charges de travail AI intégrant de vastes ensembles de données et exigeant donc une très grande puissance IT. Le superordinateur est hébergé dans le Vlaams Supercomputing Centrum (VSC), où il est accessible pour de la recherche universitaire, mais aussi par des utilisateurs actifs dans des entreprises. Diabatix est le premier acteur commercial autorisé par le VSC à exécuter des tests sur Genius.

"Nous avons développé un logiciel qui gère et exécute tout le processus de conception sur base de l'intelligence artificielle. Il n'y a donc plus besoin d'une intervention manuelle. C'est d'une part une facilité pour nous, mais d'autre part, cela signifie aussi que nous avons besoin de pas mal de puissance de calcul. Et c'est ce que nous attendons de Genius", explique Lieven Vervecken, co-fondateur et CEO de Diabatix. Diabatix se qualifie lui-même de 'bureau d'ingénieurs automatisé' et conçoit des systèmes de refroidissement spécialisés sur mesure.

La puissance de calcul de 20.000 smartphones

"Pour un concept typique, nous devons pouvoir compter sur un millier de processeurs tournant 3 à 5 jours non-stop. Ces processeurs génèrent autant de données que quelque 1.000 DVD", précise Vervecken. Genius dispose d'une puissance de calcul égale à celle de 20.000 smartphones. Selon Vervecken, nombre de fabricants de smartphones sont du reste des clients du bureau pour des concepts de refroidissement innovants, mais Diabatix est aussi actif dans les secteurs aérien et automobile. Pensons au refroidissement de composants électroniques ou des batteries dans les voitures électriques. "Toutes les machines utilisées dans l'industrie ont besoin d'être refroidies, mais le refroidissement n'est pas partout aussi crucial. C'est ainsi par exemple que dans un ordinateur portable, le refroidissement est un élément crucial, alors qu'il l'est nettement moins dans un PC de bureau traditionnel", ajoute encore Vervecken.

Diabatix a été fondée, il y a trois ans, et occupe une dizaine de personnes. L'entreprise espère doubler son personnel d'ici la fin de l'année prochaine. Pour ce qui est de son chiffre d'affaires, elle préfère garder le silence.

Nos partenaires