Deux ados sur trois possèdent un GSM

12/10/11 à 13:06 - Mise à jour à 13:06

Source: Datanews

En Belgique, les jeunes reçoivent un GSM toujours plus rapidement. A partir de 12 ans déjà, le GSM est généralisé. Les jeunes communiquent surtout par SMS: ils en envoient en moyenne plus de dix par jour. Voilà ce qui ressort d'une enquête effectuée par le Centre de Recherche et d'Information des Organisations de Consommateurs.

Deux ados sur trois possèdent un GSM

En Belgique, les jeunes reçoivent un GSM toujours plus rapidement. A partir de 12 ans déjà, le GSM est généralisé. Les jeunes communiquent surtout par SMS: ils en envoient en moyenne plus de dix par jour. Voilà ce qui ressort d'une enquête effectuée par le Centre de Recherche et d'Information des Organisations de Consommateurs. Selon le centre, le nombre de propriétaires de GSM de moins de 13 ans "a sensiblement augmenté par rapport à 2009". Deux jeunes de 10 ans sur trois possèdent un GSM. Pour les 11 ans, l'on en est déjà à trois quarts et à partir de 12 ans, quasiment tous les jeunes ont un GSM.

Tout détenteur d'un GSM l'utilise aussi toujours plus souvent. Les jeunes envoient en moyenne quasiment 90 SMS et appellent une dizaine de fois par semaine. Les jeunes de 15 ans sont les champions des SMS: ils en envoient en moyenne quasiment 140 par semaine. Les jeunes de dix ans débutent par une vingtaine de SMS par semaine.

Les jeunes ne sont pas non plus épargnés par les messages commerciaux qui aboutissent sur leur GSM. Un sur trois déclare avoir déjà reçu de la publicité sur son GSM. Un sur dix s'est déjà inscrit sans le vouloir à un service GSM payant.

Le plus souvent, les jeunes choisissent eux-mêmes leur GSM, mais ce sont leurs parents qui paient généralement le prix d'achat et les coûts de fonctionnement. Cela ne signifie cependant pas forcément que les parents contrôlent strictement l'utilisation du GSM par leur progéniture: seul un cinquième des jeunes déclare que les parents leur imposent certaines règles. "Les parents fixent moins de règles pour l'utilisation du GSM que pour celle de la télévision ou de l'internet", selon le centre.

Un jeu sur cinq dispose du reste d'un smartphone, toujours selon le Centre de Recherche et d'Information des Organisations de Consommateurs qui a interrogé quasiment 3.000 jeunes de 10 à 17 ans fin 2010 et début 2011. Le centre conseille aux parents de mettre les jeunes en garde contre les risques possibles de l'utilisation du GSM.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires