Des sénateurs américains s'en prennent au co-fondateur de Facebook

18/05/12 à 12:28 - Mise à jour à 12:28

Source: Datanews

Deux sénateurs américains entendent punir comme il se doit l'évasion fiscale commise par l'un des fondateurs de Facebook. Ils ont pour ce faire préparé un texte de loi qui interdit l'accès au territoire américain aux personnes qui renoncent à la nationalité américaine pour raisons fiscales. En outre, ces mêmes personnes se verraient contraintes de s'acquitter d'une taxe de 30 pour cent sur leurs investissements aux Etats-Unis.

Des sénateurs américains s'en prennent au co-fondateur de Facebook

Deux sénateurs américains entendent punir comme il se doit l'évasion fiscale commise par l'un des fondateurs de Facebook. Ils ont pour ce faire préparé un texte de loi qui interdit l'accès au territoire américain aux personnes qui renoncent à la nationalité américaine pour raisons fiscales. En outre, ces mêmes personnes se verraient contraintes de s'acquitter d'une taxe de 30 pour cent sur leurs investissements aux Etats-Unis.

Eduardo Saverin a renoncé en septembre dernier à sa nationalité américaine pour s'établir à Singapour. Compte tenu de l'entrée en Bourse de Facebook, les sénateurs démocrates Chuck Schumer et Bob Casey estiment que cette décision a été dictée par des considérations fiscales.

"Eduardo Saverin a choisi de ne plus 'aimer' les Etats-Unis pour ne pas devoir y payer d'impôts. Mais nous n'allons pas le laisser s'en sortir sans rien faire", a affirmé Schumer lors d'une conférence de presse. "Le sénateur Casey et moi-même lui avons réservé une mise à jour statutaire: payez vos impôts ou ne mettez plus les pieds aux Etats-Unis", a-t-il déclaré en utilisant un terme du vocabulaire de Facebook.

Dans un communiqué diffusé par son porte-parole à New York, Saverin trouve "embarrassant que son choix personnel fasse l'objet d'un débat public, qui ne repose pas sur des faits, mais uniquement sur des spéculations et de la désinformation". Saverin précise qu'il entend s'acquitter auprès du fisc américain du montant qu'il doit, à savoir "des centaines de millions de dollars" sur des revenus qu'il a engrangés, lorsqu'il était encore citoyen américain.

Selon les deux sénateurs, Saverin éviterait un montant d'impôts compris entre 67 et 100 millions de dollars suite à l'entrée en Bourse de Facebook. Saverin (30 ans), d'origine brésilienne, a créé en 2004 conjointement avec Mark Zuckerberg et d'autres amis le site de socialisation à l'université d'Harvard. Il ne posséderait que 2 à 4 pour cent des actions de l'entreprise californienne, mais qui vaudraient quand même 3,4 milliards de dollars, selon certaines sources.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires