Des puces moins énergivores, mais moins précises

14/03/08 à 09:00 - Mise à jour à 08:59

Source: Datanews

Des chercheurs ont développé une puce qui consomme moins d'énergie parce qu'elle effectue des calculs moins précis. Cette puce peut être utilisée pour des travaux n'exigeant pas des résultats ultra-exacts de calculs.

Des chercheurs ont développé une puce qui consomme moins d'énergie parce qu'elle effectue des calculs moins précis. Cette puce peut être utilisée pour des travaux n'exigeant pas des résultats ultra-exacts de calculs.

Des chercheurs ont donc mis au point une puce qui consomme moins d'énergie, mais qui en revanche est moins précise dans ses calculs. Comme ces chercheurs peuvent déterminer quand la puce calcule la valeur la moins importante dans un nombre, ils savent quand elle nécessite une tension moindre.

Dans un nombre aléatoire, par exemple 21693, le chercheur en chef Krishna Palem peut faire effectuer le calcul du dernier et moins important chiffre, 3, à une tension plus basse.

Palem estime que pour beaucoup d'applications, il n'est pas nécessaire de disposer du résultat correct d'un calcul. Tel est le cas par exemple des applications audio ou vidéo, où le résultat final n'est pas un numéro. Un résultat moins correct ne sera donc pas directement audible ou visible.

En fait, c'est la valeur de la tension qui spécifie si les transistors d'une micro-puce enregistrent un 1 ou un 0. Les électrons qui transitent par ces transistors, produisent du bruit. Il faut une tension relativement élevée pour qu'un transistor ne pâtisse pas de ce bruit et enregistre donc la valeur exacte. Selon Palem, ce n'est pas grave si un transistor n'enregistre pas dans tous les cas la valeur exacte. Voilà pourquoi un transistor doit pouvoir fonctionner à une tension moins élevée.

En collaboration avec Computable

Nos partenaires