Des pirates américains 'craquent' l'exclusivité iPhone-AT&T

27/08/07 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Un Américain de 17 ans a publié sur son weblog la procédure à suivre pour 'craquer' le lien 'obligé' entre l'iPhone d'Apple et l'opérateur AT&T. Mais d'autres pirates se targuent d'un exploit similaire. L'iPhone pourrait ainsi aussi être utilisé en Belgique...

Un Américain de 17 ans a publié sur son weblog la procédure à suivre pour 'craquer' le lien 'obligé' entre l'iPhone d'Apple et l'opérateur AT&T. Mais d'autres pirates se targuent d'un exploit similaire. L'iPhone pourrait ainsi aussi être utilisé en Belgique...

L'iPhone, qui n'est provisoirement disponible que sur le marché américain, ne peut être acquis que conjointement avec un abonnement exclusif de 2 ans chez AT&T. Un Américain de 17 ans aurait décrypté ce lien entre l'appareil et AT&T, ce qui lui permettrait de téléphoner via un opérateur de son choix.

En outre, quelques autres pirates encore auraient trouvé diverses façons de rompre ce lien. Ils auraient écrit un logiciel destiné à faire sauter le 'sim-lock' d'AT&T, alors que d'autres techniques consistent à réécrire la carte sim. Ce genre de piratage permettrait d'utiliser l'iPhone en Belgique pour téléphoner.

Les avocats d'AT&T vont avoir de quoi faire ces prochains jours. Il n'est en effet pas clair de savoir si le 'déverrouillage' des téléphones mobiles est punissable ou non. Il se murmure que les pirates pourraient être accusés d'atteinte au droit d'auteur et de diffusion de logiciels illégaux.

En Europe, les contrats d'exclusivité avec des opérateurs sont encore en chantier, même si le Financial Times annonçait la semaine dernière qu'O2, T-Mobile et Orange auraient été choisis respectivement en Grande-Bretagne, en Allemagne et en France.

Nos partenaires