Des opposants de poids au projet livresque de Google

24/08/09 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Le projet des livres numériques de Google soulève de nouveau pas mal d'opposition. C'est ainsi que Microsoft, Amazon et Yahoo ont adhéré à un groupe de résistance placé sous la direction d'un avocat de renom de la Silicon Valley, peut-on lire dans des médias américains.

Le projet des livres numériques de Google soulève de nouveau pas mal d'opposition. C'est ainsi que Microsoft, Amazon et Yahoo ont adhéré à un groupe de résistance placé sous la direction d'un avocat de renom de la Silicon Valley, peut-on lire dans des médias américains.

Ce groupe n'accepte en effet pas que l'offre des livres numériques puisse tomber entre les mains d'une seule entreprise. La semaine dernière, on avait déjà eu droit à une levée de boucliers en France, lorsqu'on apprit que la Bibliothèque Nationale de Paris voulait s'associer à Google pour réaliser la numérisation de l'ensemble de ses livres. En France, on parle même d'impérialisme culturel américain.

En octobre de l'an dernier, Google avait conclu un accord avec les associations de droits d'auteur et les éditeurs américains pour pouvoir numériser et mettre sur internet les ouvrages des universités et des librairies contre versement d'une somme de 125 millions de dollars. Mais le ministère américain de la Justice a entre-temps ouvert une enquête à propos de cet accord. "L'on prend lentement conscience que l'accord entraîne des conséquences à la fois énormes et anticoncurrentielles", déclare Gary Reback, l'avocat du groupe de résistance.

Microsoft et Yahoo ont admis avoir adhéré à ce groupe, mais Amazon s'est abstenue de tout commentaire car l'entreprise dispose elle-même d'une offre 'ebook' étendue.

Source: Belga

Nos partenaires