Des opérateurs télécoms européens exigent de l'argent de Google

14/04/10 à 17:42 - Mise à jour à 17:42

Source: Datanews

Telefónica, France Télécom et Deutsche Telecom se préparent à un clash avec Google. Les trois principaux opérateurs télécoms européens réclament des dédommagements de la part du géant internet pour des services gourmands en haut débit, tels YouTube.

Telefónica, France Télécom et Deutsche Telecom se préparent à un clash avec Google. Les trois principaux opérateurs télécoms européens réclament des dédommagements de la part du géant internet pour des services gourmands en haut débit, tels YouTube.

Pas mal d'opérateurs européens en vue craignent qu'en partie à cause des agissements de Google, ils en soient réduits au rôle de 'dumb pipes' (par lequel leurs réseaux sont utilisés pour transférer des octets entre un appareil et l'internet). "Ces gens exploitent gratuitement nos réseaux, mais ils ne paient vraiment personne", voilà comment César Alierta de Telefónica résume la situation dans le journal d'affaires The Financial Times.

Stéphane Richard, CEO de France Télécom abonde dans ce sens: "L'évolution vers une société numérique engendre des gagnants et des perdants. Or, il n'y a qu'un gagnant aujourd'hui, et c'est Google. Les victimes sont les fournisseurs de contenu et les opérateurs de réseaux. Nous ne pouvons plus l'accepter."

Telefónica, France Telecom et Deutsche Telecom entendent dès lors se mettre autour de la table avec les fournisseurs de contenu pour pouvoir s'opposer conjointement à Google. "Les entreprises internet devront payer les opérateurs télécoms pour le transfert de contenu", déclare René Oberman de Deutsche Telecom. "Nous ne pouvons plus proposer ainsi gratuitement nos réseaux."

Le message adressé par les trois CEO n'est pas nouveau. Les fournisseurs internet et opérateurs télécoms, petits et grands, se plaignent régulièrement de la façon dont leurs réseaux s'embourbent à cause du contenu multimédia de tiers.

Rick Whitt de Google dément ces accusations dans une réaction et prétend que Google ne transite absolument pas gratuitement paur les réseaux des grands opérateurs télécoms. L'entreprise internet investit, à l'entendre, des milliards dans l'hébergement et l'infrastructure réseautique, afin d'amener le contenu là, où il est transféré aux opérateurs.

En outre, Google aurait conclu de nombreux accords privés et de 'peering' avec des fournisseurs et des carriers, qui paient déjà les grands opérateurs télécoms pour le transit du trafic internet.

En savoir plus sur:

Nos partenaires