Des milliers de collaborateurs de Google en ont assez de collaborer avec la Défense

05/04/18 à 15:13 - Mise à jour à 15:12

Plus de trois mille employés de Google ont signé une pétition adressée au CEO Sundar Pichaï. Ils se font en fait du souci à propos de la collaboration avec le Pentagone.

Des milliers de collaborateurs de Google en ont assez de collaborer avec la Défense

© Getty Images/iStockphoto

Récemment encore, des sources déclaraient au site d'infos Gizmodo qu'il régnait une certaine dissension chez Google à propos de la livraison de logiciels AI au Department of Defense (DoD) américain. Il apparaît à présent que ces divergences d'opinion jouent un grand rôle au sein de l'entreprise, car un courrier et une pétition adressés à Sundar Pichaï ont pour but de convaincre le CEO d'arrêter la collaboration.

'Cher Sundar'

Le message est très clair: "Cher Sundar, nous croyons que Google ne peut plus se mêler à des pratiques guerrières. Nous demandons donc de stopper Project Maven. De plus, nous voulons que l'entreprise sorte un communiqué affirmant que ni elle ni ses partenaires ne développeront un jour des technologies de guerre."

Les drones que la Défense met au point, embarquent le logiciel d'identification d'images TensorFlow de Google. Il s'agit là d'un logiciel permettant d'envoyer des petits avions autonomes sans équipage en mission de reconnaissance, sans qu'un humain ne doive activement analyser les images. L'entreprise s'était dans un précédent communiqué déjà départie de toute responsabilité en affirmant que ces drones ne seraient jamais utilisés pour des missions de combat.

Débat interne

Mais ces explications ne semblent donc pas suffire, puisque 3.100 collaborateurs de Google ont à présent pris une mesure concrète pour exprimer publiquement leur mécontentement. Le géant des recherches a à présent sorti un communiqué officiel, par lequel il réagit à l'action.

"Une importante composante de notre culture consiste à ce que nos collaborateurs soient activement impliqués dans nos projets. Nous comprenons qu'il y ait beaucoup de questions qui surgissent à propos de l'utilisation des nouvelles technologies. Ces discussions entre collaborateurs et experts indépendants, nous les considérons comme essentielles et judicieuses", peut-on lire dans l'introduction du communiqué.

"Ne soyez pas méchant"

En outre, l'entreprise répète que la technologie utilisée dans Project Maven n'est destinée qu'à des opérations pacifiques. Google conclut en encourageant les débats internes sur ces faits. L'entreprise tente en tout cas de calmer les esprits: "Chaque application militaire, pour laquelle nous utilisons l'apprentissage machine, suscite logiquement des questions. Notre entreprise mène du reste activement un large débat sur ce sujet important s'il en est. De plus, nous préparons nos propres règles dans le domaine de la technologie d'apprentissage machine."

Ce qui est étonnant, c'est que le slogan bien connu de Google est: "Don't be evil" ("Ne soyez pas méchant"). L'entreprise entend ainsi se prémunir contre des applications potentiellement malfaisantes de ses propres services. Reste à savoir à quelle conclusion le débat interne à l'entreprise aboutira.

Nos partenaires