Des mails d'hameçonnage au nom d'Argenta en circulation

05/04/18 à 12:16 - Mise à jour à 12:19

Le Centre pour la Cybersécurité Belgique signale que des pirates abusent de pannes chez Argenta pour expédier des mails d'hameçonnage (phishing). Ces courriels incitent les destinataires à divulguer leurs données personnelles en vue de dérober de l'argent.

Des mails d'hameçonnage au nom d'Argenta en circulation

© Belga

Depuis vendredi dernier, Argenta est aux prises avec différents problèmes sur sa plate-forme en ligne. L'internet banking a été en grande partie indisponible ces cinq derniers jours, alors que les virements de salaires n'ont pas été traités à temps, ce qui s'est traduit pour certains clients par la mention 'solde insuffisant'. La banque anversoise désactive encore et toujours son site et son appli, pour éviter les abus.

'Phishing'

Il apparaît à présent que les soucis d'Argenta ne s'arrêtent pas là. Plusieurs hackers exploitent en effet la situation pour envoyer des mails d'hameçonnage (phishing). Dans ces messages, les pirates se présentent comme des collaborateurs d'Argenta et renvoient à des sites frauduleux. Ils font souvent valoir une 'vérification' des données de contact des clients, ce qui leur permet par la suite d'accéder aux comptes en banque de ces derniers.

Les sites factices sont souvent très bien imités, mais en fin de compte, la barre d'adresse trahit généralement qu'il est question d'une tentative d'hameçonnage. On y trouve certes le terme 'Argenta', mais écrit un peu différemment ou avec un tas d'extensions de domaine qui suivent.

Cybersécurité

Tant Argenta que le Centre pour la Cybersécurité Belgique (CCB) sont entre-temps déjà au courant de ces mails de phishing en circulation et réagissent. Le Centre fait ainsi savoir qu'il a le week-end passé reçu des centaines de plaintes de mails potentiellement frauduleux d'Argenta, ce qui lui a permis de bloquer déjà six de ces sites.

Andries Bomans, porte-parole du CCB, déclare qu'il y a encore et toujours des mails de ce genre en circulation avec des URL qui ne sont pas encore bloqués. Le Centre s'efforce de fermer ces liens. Il recommande en outre de lui signaler les mails frauduleux. 'C'est grâce à ces mentions que nous parviendrons à mettre ces sites hors ligne. Nous espérons ainsi éviter que le Belge moins vigilant ne pâtisse de cette fraude internet', ajoute Bomans.

De son côté, Argenta conseille à ses clients de contrôler d'abord la légitimité d'un courriel reçu en prenant contact avec leur agence bancaire, avant de cliquer sur un lien ou de révéler des données personnelles.

Les mails ou sites web potentiellement frauduleux peuvent toujours être signalés via suspect@safeonweb.be ou phishing@argenta.be

Nos partenaires