Des journalistes britanniques protestent contre les pratiques de mise sur écoute des services secrets

20/01/15 à 13:53 - Mise à jour à 13:53

Plus de 100 journalistes britanniques de premier plan ont exige dans une lettre ouverte davantage de soutien contre les pratiques de mise sur écoute des services secrets. 'Les informateurs du secteur public ne s'adresseront plus aux journalistes, si ces services ont le pouvoir d'avoir accès aux données téléphoniques des journalistes.'

Des journalistes britanniques protestent contre les pratiques de mise sur écoute des services secrets

© Reuters

La lettre ouverte a été publiée par le magazine Press Gazette.

Les journalistes se font du souci à propos de l'extension de la loi réglementant l'accès des autorités aux données. Les représentants des médias souhaitent que cette loi stipule explicitement que les données téléphoniques des journalistes soient protégées, sauf s'ils sont eux-mêmes suspectés d'un délit.

'70.000 courriels stockés en 10 minutes'

Le journal The Guardian a accusé le service secret britannique GCHQ d'avoir intercepté et stocké les courriels de journalistes de The Guardian, de la BBC, de The New York Times et de The Washington Post notamment.

En novembre 2008, le GCHQ aurait ainsi en l'espace de dix minutes stocké plus de 70.000 courriels. Actuellement en Grande Bretagne, des journalistes d'investigation figureraient sur une liste de 'menaces', au même titre que des terroristes et des pirates.

Le journal se base sur des documents dévoilés par le dénonciateur américain Edward Snowden, cet ex-collaborateur du service de renseignements américain NSA. (Belga/MI)

En savoir plus sur:

Nos partenaires