Des fabricants technologiques se chamaillent à propos du rayonnement wifi pour les femmes enceintes

26/06/15 à 13:59 - Mise à jour à 13:59

Source: Datanews

L'entreprise chinoise Qihoo 360 prétend avoir conçu un routeur qui réduit le rayonnement jusqu'à septante pour cent pour les femmes enceintes. Une pure ineptie, selon sa concurrente Xiaomi. Qu'en est-il réellement?

Des fabricants technologiques se chamaillent à propos du rayonnement wifi pour les femmes enceintes

/ © Belga

Le débat a vu le jour en Chine après la sortie d'un nouveau modèle de ce qu'on appelle le routeur wifi P1. Ce dernier offre trois modes de fonctionnement à l'utilisateur: le premier assure une portée maximale, le deuxième un mode équilibré, alors que le troisième est un mode spécialement conçu pour les femmes enceintes. Ce dernier réduirait le rayonnement wifi jusqu'à septante pour cent, selon Qihoo.

L'entreprise concurrente Xiaomi a récemment aussi présenté un nouveau routeur et n'apprécie pas du tout l'alarmisme de Qihoo. Rien de plus qu'un slogan de marketing, y affirme-t-on. "Nous avons honte pour eux qui créent des rumeurs et de l'instabilité à des fins commerciales", peut-on lire sur le compte Weibo officie de Xiaomi.

Des liens de cause à effet?

Le bouton spécial femmes enceintes n'est, pour autant qu'on sache, pas grand-chose de plus qu'une fonction permettant de réduire l'intensité de fonctionnement du routeur. Mais en réalité, selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l'on n'a pas encore constaté de lien de cause à effet entre le rayonnement wifi quotidien et d'éventuels risques pour la santé.

Au journal South China Morning Post, Qihoo prétend que l'étude effectuée par l'OMS n'est pas transparente vis-à-vis des femmes enceintes et des enfants. Mais le journal contredit l'entreprise en écrivant que l'organisation observe bien l'absence d'anomalies, de naissances prématurées, de fausses couches ou d'autres risques à cause du wifi.

5 mètres

Le journal donne la parole au professeur William Cheung Sing-wai de l'université de Hong Kong. Ce dernier affirme que le rayonnement d'un routeur wifi ne représente que 3-4 pour cent de ce qui est considéré comme dangereux. Qui plus est: dès que quelqu'un se trouve à plus de cinq mètres d'un routeur, le rayonnement diminuerait de 96 pour cent, ce qui est plus que les septante pour cent évoqués par Qihoo.

Pour sa part, Qihoo prétend ne pas vouloir effrayer les gens, mais que les résultats scientifiques se situent dans une zone grise. L'entreprise admet cependant aussi n'avoir pas effectué d'étude sur l'impact nocif du wifi. Elle veut surtout offrir le choix aux clients.

Autrement dit, Qihoo lance un routeur qu'elle prétend plus sûr pour les femmes enceintes, mais sans avoir réalisé d'étude sur son utilité ou son impact. Il n'existe pas non plus la moindre indication selon laquelle l'internet sans fil serait nocif pour les bébés non encore nés.

En savoir plus sur:

Nos partenaires