Des entreprises néerlandaises demandent au gouvernement d'investir dans l'hyperloop

06/11/17 à 12:16 - Mise à jour à 12:16

Le gouvernement néerlandais devrait consentir un investissement, afin de faire des Pays-Bas le premier pays européen à disposer d'un trajet d'essai à part entière pour l'hyperloop. Voilà ce qu'on peut lire dans un message envoyé ce lundi à La Haye par des entreprises et d'autres organisations, selon le journal Het Financieele Dagblad.

Des entreprises néerlandaises demandent au gouvernement d'investir dans l'hyperloop

Tim Houter et Marleen van de Kerkhof. © REUTERS/Michael Kooren

Dans le tube sous vide de trois à cinq kilomètres de long, les passagers pourraient être transportés à une vitesse de 1.200 kilomètres à l'heure. Ils pourraient ainsi franchir la distance entre Amsterdam et Lelystad en quatre minutes. L'idée d'un hyperloop refait surface grâce au fondateur de Tesla, Elon Musk, qui organise des concours entre équipes d'étudiants à qui présentera le meilleur projet. La TUDelft a remporté l'un de ces concours. Il en résulte qu'une jeune entreprise créée pour l'occasion est en train de tester un tube pour hyperloop de 30 mètres de longueur. Mais il manque encore un tube avec une gare de départ, une gare d'arrivée et un aiguillage.

'C'est ce dont nous avons précisément besoin', explique Diederik Samsom qui conseille l'équipe de Delft en sa qualité d'ancien dirigeant du PvdA (parti travailliste néerlandais) et d'ingénieur en physique. La prochaine étape consistera en effet à examiner comment un train pourra au départ d'une gare pénétrer à l'intérieur du tube sous vide et aborder un aiguillage à une vitesse de 700 kilomètres à l'heure par exemple. 'Et cet aiguillage devra-t-il fonctionner latéralement ou verticalement? J'opte pour cette dernière possibilité, mais il faudra encore le vérifier', déclare-t-il dans Het Financieele Dagblad.

Le coût d'un trajet de cinq kilomètres avoisine les 120 millions d'euros. Des entreprises néerlandaises sont prêtes à y contribuer. BAM, Fokker, Movares, VDL et NS entre autres soutiennent l'initiative. Mais des organisations comme ProRail et l'Havenbedrijf Rotterdam invitent également le ministère des infrastructures et des voies d'eau à se pencher sur le trajet d'essai. Les initiateurs ne citent aucun montant concret comme subside d'Etat.

On ne sait pas non plus si les chemins de fer néerlandais seraient prêts à investir dans ce projet. Plus tôt cette année, le fonds d'innovation de la société a déjà investi 300.000 euros dans le tube d'essai pour l'hyperloop de la TU Delft. Chez nous, il n'existe pas encore de projet concret visant à utiliser à l'avenir l'hyperloop comme système de transport.

Nos partenaires