Des entreprises IT belges participeront à la création du nuage européen

08/02/16 à 12:06 - Mise à jour à 12:06

La Commission européenne a attribué un premier contrat 'cloud' à grande échelle. Nombre d'entreprises IT belges, BT Belgium en tête, vont participer au nuage européen pour des dizaines de millions d'euros.

Des entreprises IT belges participeront à la création du nuage européen

© IDG

Le contrat 'Cloud I' est le tout premier pas concret accompli par la Commission européenne vers un nuage pour ses propres systèmes et services. L'Europe espère avec ce contrat garder sous contrôle les coûts de stockage, largeur de bande et puissance de calcul. Elle évoque du coup aussi des solutions innovantes en matière de données massives ('big data') par exemple.

BT Belgium, le grand vainqueur

Cette attribution représente également une bonne nouvelle pour pas mal d'entreprises IT belges qui pourront ainsi s'approprier une solide partie du nuage. C'est en l'occurrence surtout BT Belgium qui peut se réjouir. L'entreprise de réseaux et de nuages décroche en effet le premier lot portant sur le déploiement d'une Private Infrastructure as a Service (IaaS). Il s'agit là de 'compute & storage units' reliées aux centres de données de la Communauté européenne via un réseau privé. Ce contrat revêt une valeur de 10,2 millions d'euros (répartis sur quatre années maximum). Selon la Commission, les candidats se valaient au niveau de la technologie, mais c'est BT qui proposait le meilleur prix.

Pour le deuxième lot - Public Infrastructure as a Service pour un montant d'un peu moins de 14 millions d'euros -, BT Belgium est aussi partie prenante conjointement avec IBM Belgium, Accenture, ATOS et Cloud Team Alliance. La différence avec le premier lot, c'est qu'ici, ce sera l'internet public qui sera utilisé comme lien réseautique. Pour l'octroi de ce lot, l'Europe a accordé plus d'attention à la qualité qu'au prix.

Le troisième lot, enfin, a été attribué à ATOS Belgium, IBM Belgium, Accenture et Telecom Italia, qui seront chargées de développer une Public Platform as a Service (PaaS). Outre ses capacités de stockage et de calcul, cette plate-forme offrira aussi le système d'exploitation et les services de bases de données requis par-dessus l'infrastructure 'cloud'.

Les premiers services 'cloud' cette année encore

DG Informatics, le département IT directeur de la Commission européenne, coordonnera le développement et le déploiement des différents éléments du nuage. Dans les prochains mois déjà, un premier ensemble concret de services IT devrait être mis en place. En tout, la Commission européenne a reçu 20 offres de 12 candidats: 7 pour le premier lot, 9 pour le deuxième et 4 pour le troisième. Le fait qu'il y ait eu pas mal d'intérêt pour ce contrat, est souligné également par le grand nombre de questions posées par les candidats (450) et par le nombre de téléchargements des documents requis (3.000). La procédure avait été lancée fin décembre 2014.

Données sur le territoire européen

Le contrat stipule par ailleurs que toute l'infrastructure et toutes les données doivent demeurer sur le territoire européen et ce, pour des raisons de sécurité et de protection des données, mais aussi de respect de la législation européenne sur les données.

Pour terminer, un détail assez étonnant à propos du nuage privé: 4 entreprises européennes et 3 firmes américaines s'étaient portées candidates. Mais les 'stacks' technologiques proposés étaient dans tous les cas de conception américaine.

En savoir plus sur:

Nos partenaires