Des cracks IT ont-ils piraté des ordinateurs pour des gangs de la drogue?

24/06/13 à 16:22 - Mise à jour à 16:22

Source: Datanews

Davy Van de Moere (Mondial Telecom) et Filip Maertens (Argus Labs) sont soupçonnés d'avoir piraté de grandes entreprises portuaires à la demande de bandes organisées dans le domaine de la drogue.

Des cracks IT ont-ils piraté des ordinateurs pour des gangs de la drogue?

Davy Van de Moere (Mondial Telecom) et Filip Maertens (Argus Labs) sont soupçonnés d'avoir piraté de grandes entreprises portuaires à la demande de bandes organisées dans le domaine de la drogue. Voilà ce qu'on peut lire dans les journaux Het Laatste Nieuws et Het Nieuwsblad. Le parquet d'Anvers a démantelé, il y a quelque temps, une organisation qui importait en fraude des drogues dures en Europe via le port d'Anvers. Par l'entremise de réseaux d'ordinateurs de quelques importantes entreprises portuaires, les criminels tentaient de mettre la main sur les codes pin des containers où la drogue était cachée. Ils pouvaient ainsi prendre possession des caisses en question avant même leurs propriétaires légaux. Pour pouvoir accéder à ces codes pin, ils ont manifestement loué les services de pirates belges.

Le Nieuwsblad et Het Laatste Nieuws signalent que Davy Van de Moere (Mondial Telecom) et Filip Maertens (Argus Labs) sont les principaux suspects dans cette affaire. Van de Moere a été entre-temps arrêté car il est suspecté de piratage, d'importation de stupéfiants et de participation à des actes criminels. De son côté, Maertens a pu quitter la prison après versement d'une caution.

Dans le passé, le duo s'était taillé une réputation de spécialistes de la sécurité, mais aussi de pirates (hackers) 'éthiques'. Voilà la réputation que les médias prêtaient à ces deux amis. Aujourd'hui, Van de Moere travaille comme CTO chez Mondial Telecom, alors que Maertens a récemment encore récolté 500.000 dollars avec sa nouvelle startup technologique Argus Labs.

Dans Het Nieuwsblad, Maertens dément catégoriquement avoir quelque chose à se reprocher dans cette affaire. Il soutient pourtant avoir été trompé par des tiers.

L'on ne sait du reste pas précisément comment les choses se sont passées car les journaux ne donnent guère de détails à ce sujet. Il est clair cependant que le jeune homme a été contacté par les criminels, puisqu'il le reconnaît.

Nos partenaires