Des constructeurs automobiles vont préparer ensemble un réseau de recharge européen

30/11/16 à 13:19 - Mise à jour à 13:19

Les marques automobiles BMW Group, Daimler, Ford Motor Company et les filiales de Volkswagen, à savoir Audi et Porsche, vont collaborer à un réseau de bornes de recharge pour les voitures électriques et hybrides.

Des constructeurs automobiles vont préparer ensemble un réseau de recharge européen

© iStock

Les cinq sociétés créent dans ce but une co-entreprise ('joint venture') qui entend installer dans un premier temps des bornes de recharge sur quelque quatre cents sites en Europe le long des autoroutes et d'autres routes à forte circulation. L'objectif est de recharger les voitures électriques aussi facilement que de faire le plein pour les voitures traditionnelles.

Des milliers de points de recharge d'ici 2020

Ces bornes devraient pouvoir recharger les voitures jusqu'à 350 kW maximum. C'est sensiblement supérieur aux 50 kW maxima actuels. Les voitures devraient donc aussi pouvoir être rechargées plus rapidement. Les Tesla Superchargers offrent certes une capacité de recharge de 120 kW, mais ils ne peuvent être utilisés que par les voitures de la marque américaine.

Le réseau sera basé sur la norme Combined Charging System (CSS). Son déploiement devrait débuter l'année prochaine déjà et d'ici 2020, des milliers de bornes de recharge devraient être installées.

Une solution prête à s'étendre

BMW et Audi avaient précédemment déjà adhéré, conjointement avec Renault notamment, au projet Ultra-E financé par l'UE. Ce projet a comme but d'installer 25 chargeurs rapides identiques le long des autoroutes reliant la Belgique, les Pays-Bas, l'Allemagne et l'Autriche. Ultra-E implique également des partenaires techniques et réseautiques. BMW indique ''vouloir collaborer autant que possible au développement de la technique et du réseau de chargeurs rapides. Nous croyons dans une norme ouverte et pas dans des solutions spécifiques à un seul constructeur.''

La nouvelle co-entreprise doit d'abord encore être agréée par les autorités, mais elle s'attend à pouvoir démarrer ses activités au premier trimestre de 2017. Ensuite, les parties prenantes se disent ouvertes à accueillir d'autres entreprises intéressées.

(ANP/WK)

En savoir plus sur:

Nos partenaires