Des capitalo-risqueurs et des pionniers web lorgnent Skype

31/08/09 à 11:30 - Mise à jour à 11:29

Source: Datanews

Il se murmure qu'une série de bailleurs de capital-risque et d'investisseurs privés auraient libéré 2 milliards de dollars pour racheter le service VoIP Skype, pour l'instant aux mains d'eBay.

Il se murmure qu'une série de bailleurs de capital-risque et d'investisseurs privés auraient libéré 2 milliards de dollars pour racheter le service VoIP Skype, pour l'instant aux mains d'eBay.

Ces rumeurs largement alimentées par le blog technologique Tech Crunch font état du projet d'eBay de faire entrer Skype à la Bourse en 2010. Des bailleurs de capital-risque et des investisseurs privés paraissent vouloir l'en empêcher.

On retrouve en tout cas parmi eux pas mal de noms ronflants. C'est ainsi que l'ex-fondateur de Netscape, Marc Andreesen, et le patron de HP, Ben Horowitz, auraient prévu des fonds à injecter dans Skype. Index Ventures, qui avait déjà investi avant la reprise par eBay, serait également intéressé, outre au moins un acteur 'equity' privé. Il se dit que ce serait Marc Volpi, l'ex-directeur de Joost.com, qui dirigerait la tentative de rachat de Skype.

Ce qui est plus intéressant encore, c'est que le moulin des rumeurs mentionne ci et là aussi les noms des fondateurs initiaux de Skype, à savoir Niklas Zennstrom et Janus Friis. Ceux-ci sont encore impliqués dans une procédure juridique les opposant à eBay à propos de la licence de la technologie Skype (Joltid). eBay aurait bien racheté l'entreprise, mais jamais la technologie. Si le tribunal devait donner raison aux fondateurs, ce serait l'existence même de Skype qui serait menacée. Mais si le duo participe aussi à la tentative de rachat, c'est que la question n'est plus tellement à l'ordre du jour.

Nos partenaires