Des caméras dans les rues de Moscou identifient automatiquement les visages

13/10/17 à 14:22 - Mise à jour à 14:22

Une partie des caméras publiques installées à Moscou est à présent à même d'identifier qui déambule dans les rues de la capitale russe. Voilà ce qu'annoncent les agences de presse Bloomberg et TASS. Les esprits critiques évoquent une menace pour le respect de la vie privée.

Des caméras dans les rues de Moscou identifient automatiquement les visages

© Getty Images/iStockphoto

"Les Moscovites sont à présent encore davantage protégés", déclare Artjom Jermolajev, en charge du département technologie de l'information à Moscou, par voie d'un communiqué de presse. "Notre priorité est de garder un équilibre entre la confidentialité et la sécurité. Nous nous en tenons à une politique de contrôle strictement interne qui garantit les droits de nos citoyens." Le but poursuivi est d'identifier plus rapidement les criminels et de mieux suivre leurs déplacements dans la capitale, selon lui.

L'analyse automatique des enregistrements vidéo s'effectue en temps réel: les visages filmés sont scannés et comparés aux 'informations provenant de différentes bases de données'. Rien n'a cependant filtré à propos de quelles bases de données il s'agit exactement. Le réseau public de caméras à Moscou compte plus de 160.000 caméras et surveille, selon l'agence d'Etat russe TASS, 95 pour cent des entrées des immeubles à appartements. Pour des raisons budgétaires, seules quelques milliers d'entre elles seulement sont provisoirement équipées de la reconnaissance automatique des visages.

Les Russes ne sont pas les seuls à déployer un tel système. Les autorités chinoises en exploitent déjà un de manière étendue, alors qu'aux Etats-Unis, ce genre de réseau est également actif. En Australie, un accord a été conclu la semaine dernière à propos du déploiement d'un système de ce genre dans tout le pays.

En Europe, la reconnaissance automatique des visages n'est pour l'instant appliquée qu'à faible échelle. En Belgique, on trouve des caméras similaires à l'aéroport de Zaventem, où la reconnaissance des visages s'applique aux voyageurs qui arrivent de pays en dehors de l'espace Schengen. Fin de l'année dernière, on avait appris que la SNCB avait commandité une étude en vue d'utiliser pareil système.

Détecter les participants à des manifestations

Les esprits critiques affirment que la reconnaissance automatique des visages constitue une menace pour le respect de la vie privée. C'est surtout vrai en Russie: après que des dizaines de milliers de Russes aient manifesté dans la rue lors des élections parlementaires de 2011, les autorités élaborèrent des lois rigoureuses pour règlementer ce genre de manifestations. Les participants à une manifestation, qui "causent des troubles", peuvent à présent se voir infliger une amende de 8.000 euros. Et pour ceux qui organisent des manifestations, les amendes peuvent s'élever à 15.000 euros et jusqu'à cinq années de prison.

Un réseau étendu de caméras avec reconnaissance automatique des visages faciliterait évidemment grandement la répartition effective de ces amendes et peines de prison. En mars de l'année prochaine, les Russes voteront de nouveau, cette fois pour les élections présidentielles.

En savoir plus sur:

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos