Des Belges vendent de l'énergie solaire par SMS au Togo

15/06/17 à 14:12 - Mise à jour à 14:12

La startup belge Energy Kiosks prépare l'installation de 30 systèmes nanogrid, afin d'alimenter en courant solaire des villages au Togo. Les villageois paieront leur électricité par SMS.

Des Belges vendent de l'énergie solaire par SMS au Togo

© Energy Kiosks

La société coopérative Energy Kiosks réalise depuis plus de cinq ans déjà des projets d'énergie solaire au Togo (Afrique Occidentale). La construction de 30 systèmes nanogrid d'énergie solaire viendra s'y ajouter bientôt. Ce genre de système alimente en courant les villages africains dépourvus d'électricité.

Les autorités flamandes soutiennent le projet par des prêts 'win-win' permettant d'offrir des possibilités supplémentaires à des entreprises. C'est par une campagne de financement participatif que les premiers besoins financiers d'un montant de 75.000 euros ont été couverts. Ce fonds va permettre l'installation de 30 systèmes nanogrid qui alimenteront 240 familles, soit 1.200 personnes.

Les consommateurs deviendront des propriétaires

Un système nanogrid Solar démarrera avec deux panneaux solaires et fournira dans un premier temps du courant à huit familles. Si le besoin croît, un panneau solaire sera ajouté, ce qui permettra de maintenir l'investissement à un faible niveau.

Les huit familles paieront par SMS sur base d'une prévision de leur consommation. A partir du moment où elles auront atteint et payé le quota prévu, elles deviendront propriétaires du système. Cela prendra trois ans environ, selon les calculs effectués.

Le système nanogrid à fonctionnalité SMS a été développé par Energy Kiosks en Belgique. Au Togo, l'entreprise belge a conclu une collaboration avec un opérateur télécom national, afin de faciliter la fonction SMS et les paiements.

Actuellement, quatre systèmes nanogrid sont déjà opérationnels dans les villages togolais de Wadanyi, Goubi et Billa. Ils sont produits et entretenus par du personnel local, ce qui garantit de l'emploi et une transmission de la connaissance. Le système revient à 2.500 euros. (IPS)

Nos partenaires