Des applis factices d'Apple dans l'appstore de Google

19/11/12 à 13:27 - Mise à jour à 13:27

Source: Datanews

Samedi, la politique trop peu stricte de Google en matière d'applications mobiles pour les appareils Android a été mise en évidence. L'on a en effet vu subitement apparaître des applis Apple payantes comme iPhoto et Garage Band dans le magasin d'applis de Google, mais ces produits se sont avérés des faux et ont été retirés de la vente quelques heures plus tard.

Des applis factices d'Apple dans l'appstore de Google

Samedi, la politique trop peu stricte de Google en matière d'applications mobiles pour les appareils Android a été mise en évidence. L'on a en effet vu subitement apparaître des applis Apple payantes comme iPhoto et Garage Band dans le magasin d'applis de Google, mais ces produits se sont avérés des faux et ont été retirés de la vente quelques heures plus tard.

Apple, qui propose quelques-unes de ses applis les plus populaires aux utilisateurs d'Android, ce serait un miracle... Les versions Android de Pages, Keynote, Garage Band et iPhoto, qui sont apparues samedi passé dans le Play Store de Google, étaient donc factices. Pourtant, tout était si crédible: les applis portaient 'Apple Inc.' comme éditeur, affichaient un lien vers le site web officiel d'Apple et contenaient l'adresse e-mail android@apple.com. Certains utilisateurs Android - l'on ne sait cependant pas combien - ont donc été tentés de débourser cinq à dix dollars pour les acquérir. Mais les applis ne pouvaient malheureusement pas être ouvertes.

Très vite, les applications en question ont été retirées de la boutique web par Google, mais entre-temps, plusieurs utilisateurs ont perdu quelques dollars dans l'aventure. Cela démontre bien que la politique ouverte de Google présente des inconvénients et que son contrôle sur les applis - Google a récemment équipé le Play Store d'un scanner de malware - peut être facilement contourné.

Récemment, le CEO de Microsoft, Steve Ballmer, avait encore reproché à Google son manque de contrôle. Il semble donc ne pas avoir complètement tort.

En savoir plus sur:

Nos partenaires