Démonstration d'un échange sûr de clés de cryptage

10/10/08 à 10:40 - Mise à jour à 10:39

Source: Datanews

A Vienne, on a procédé à la démonstration de la façon dont des clés de cryptage peuvent être échangées de manière sûre, et ce grâce à la physique quantique.

A Vienne, on a procédé à la démonstration de la façon dont des clés de cryptage peuvent être échangées de manière sûre, et ce grâce à la physique quantique.

Le cryptage (codage ou chiffrement) d'information n'a de sens que si l'on a quasiment l'absolue certitude que les clés utilisées ne tomberont pas entre des mains de tiers. Le vol de ces clés est en effet nettement plus aisé (c'est d'ailleurs un classique pour les espions ou les agents secrets) que le décodage d'un message crypté.

A Vienne, dans le cadre de la conférence 'Quantum Network Demonstration', l'on a présenté un exemple pratique de technologies 'quantum key distribution' (QKD) dans un réseau reliant cinq filiales de Siemens. L'on a ainsi créé un 'kwantum backbone' pour la distribution des clés, ce qui permet de sécuriser les applications d'entreprise existantes sous forme de 'voice-over-ip' et de 'videoconferencing'.

Les clés mêmes ont été composées avec des photons individuels. Résultat: la moindre tentative de mesurage de ces photons génère des interférences (une conséquence du principe d'incertitude d'Heisenberg). Ces interférences produisent à leur tour une nette hausse d'erreurs, ce qui est enregistré par le destinataire légitime.

Cette démonstration a été le couronnement de quatre années de collaboration entre 41 partenaires de 12 pays européens sous la direction de l'Austrian Research Center (ARC) GmbH. L'ensemble s'inscrit dans le projet européen [SECOQC] ayant pour but de développer un réseau mondial assurant une communication sécurisée sur la base de la cryptographie quantique. En Belgique, c'est l'ULB (Nicolas Cerf) qui collabore au SECOQC.

Lors de la conférence de Vienne, un 'specification group on Quantum Cryptography and Quantum Technologies' a également été créé dans le cadre de l'ETSI, le 'European Telecommunications Standards Institute. Ce groupe de travail aura pour objectif d'élaborer des standards dans l'optique d'une interopérabilité garantie entre les systèmes commerciaux.

Nos partenaires