Demain, Microsoft rase gratis

27/02/06 à 00:00 - Mise à jour à 26/02/06 à 23:59

Source: Datanews

Avec son progiciel intégré de gestion Dynamics, Microsoft s'attaque à un nouveau marché, celui des (très petites) PME.

Abaissant la barre très bas, Dynamics NAV (ex-Navision) s'adresse aux entreprises ayant 2 utilisateurs simultanés et un chiffre d'affaires de 1 million EUR. Soit une cible potentielle d'au moins 300.000 entreprises dans notre pays. Des sociétés qui utilisent aujourd'hui sans doute l'un ou l'autre des 250 progiciels comptables commercialisés. Et où Microsoft n'occupe que 5 à 6% du marché, selon ses propres dires.Bref, le marché potentiel est gigantesque. D'autant qu'une récente étude de l'Unizo (l'association flamande des indépendants) estime que 95% des PME du nord du pays utilisent déjà Windows comme système d'exploitation. Et sans doute aussi Office comme 'suite' bureautique. Il n'empêche qu'une enquête réalisée cette fois par Microsoft elle-même dans notre pays conclut que les PME belges n'utilisent que 10 à 20% des fonctions des produits Microsoft. Des produits pourtant appelés "outils de productivité". Mais la pléthore de fonctions offertes par les produits Microsoft n'est souvent pas de nature à en faciliter une maîtrise plus ou moins grande. D'où une productivité bien souvent contestée. Or les PME n'ont pas besoin de technologie, mais d'outils qui les aident à mieux gérer leurs affaires, à leur faciliter la vie. D'ailleurs, les grandes entreprises réfléchissent aussi désormais toujours plus en termes de 'retour sur investissements'.Si Microsoft veut séduire la petite PME, il lui faudra prouver que ses outils sont vraiment conviviaux, réellement simples à implémenter, adaptés aux besoins locaux et offrant une rentabilité à court terme. Et elle devra s'entourer de partenaires intégrateurs capables de parler le langage de ces petites sociétés, un langage de proximité où le réalisme prime sur le discours marketing. Or sur ce segment, la société de Bill Gates fait pour l'instant figure de challenger, voire d'acteur de second plan.La présence dans la petite PME d'outils Microsoft constitue certes un avantage non négligeable. Car non seulement l'éditeur qui y trouve ainsi une porte d'entrée bien ouverte, mais l'utilisateur se retrouve aussi en terrain connu. Encore faudra-t-il ne pas se contenter de promesses. La feuille de route d'intégration de l'offre Dynamics se veut rigoureuse, mais devra être exécutée. La petite PME fera-t-elle preuve d'une patience suffisante?

Nos partenaires