Défense pour les communes flamandes de se défaire de leurs ordinateurs à voter!

30/10/07 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Selon Marino Keulen, ministre flamand de l'administration intérieure, les communes ne peuvent pas se débarrasser de leur équipement à voter "car il est possible qu'il y ait des élections anticipées". Suite à l'absence d'un gouvernement fédéral, aucune décision en la matière ne peut encore être prise.

Selon Marino Keulen, ministre flamand de l'administration intérieure, les communes ne peuvent pas se débarrasser de leur équipement à voter "car il est possible qu'il y ait des élections anticipées". Suite à l'absence d'un gouvernement fédéral, aucune décision en la matière ne peut encore être prise.

Le gouvernement flamand et le gouvernement fédéral avaient convenu que l'équipement à voter des communes flamandes avait été utilisé pour la dernière fois pour les élections fédérales du 10 juin 2007. D'un point de vue contractuel, cet équipement est certes encore utilisable jusque fin 2008, mais pour les prochaines élections, à savoir les régionales et les européennes de juin 2009, il ne pourra donc plus servir.

Cela n'empêche pas que les communes flamandes ne peuvent pas, selon Keulen, le mettre au rebut. "Son stockage et sa maintenance doivent se poursuivre, compte tenu de la possibilité d'élections anticipéees", a répondu Keulen à une question parlementaire. Si d'ici la fin 2008, des élections partielles doivent être organisées en raison des circonstances (p. ex. crise gouvernementale, problème de succession,...), l'équipement actuel devra donc de nouveau être utilisé.

L'association des villes et des communes flamandes (VVSG) confirme que certaines communes se posent des questions sur "ce qui va à présent se passer avec les ordinateurs à voter", mais estime qu'elles ne sont pas prêtes à jeter ceux-ci au rebut aussi longtemps qu'elles ne disposent pas de précisions quant à l'équipement futur.

"Le gouvernement a commandité une étude auprès d'un consortium d'universités belges sur le thème suivant: "Quel est le système à voter le plus approprié?", nous avait expliqué, en juin déjà, Etienne Van Verdegem de la direction des Elections du SPF Affaires intérieures. "Soit nous recevons de nouveaux ordinateurs à voter, soit nous en revenons au crayon et au papier." Cette étude est quasiment prête.

Selon le cabinet de Keulen, le gouvernement flamand consent en coulisses tous les efforts possibles pour être prêt pour les élections régionales de 2009. Comme ces élections sont de la compétence du gouvernement fédéral, il convient d'attendre qu'un nouveau gouvernement fédéral soit formé pour prendre des décisions. Le stress gagne cependant déjà la direction des Elections: "L'expérience nous apprend que pour organiser des élections, il faut au moins un an de préparatifs", déclare Van Verdegem. "Cela signifie que nous devrons commencer au plus tard début 2008."

Source: Belga/Data News

Nos partenaires