De zéro à 2,5 millions de dollars en 24 heures

12/07/12 à 13:32 - Mise à jour à 13:32

Source: Datanews

La console de jeu open source Ouya a déjà récolté plus de 3 millions de dollars.

De zéro à 2,5 millions de dollars en 24 heures

La console de jeu open source Ouya a déjà récolté plus de 3 millions de dollars, dont plus de 2,5 millions au cours des premières 24 heures, indique le site Kickstarter.

Le projet Kickstarter se décrit lui-même comme la 'plus grande plate-forme au monde de projets créatifs' grâce au 'crowd sourcing' (la récolte directe d'argent auprès du grand public) et semble bien justifier son efficience. Le projet Ouya, qui cible le développement d'une console de jeu basée Android open source, a en effet récolté en moins de 24 heures quelque 2,5 millions de dollars et en est actuellement à 3,8 millions de dollars de promesses par quasiment 30.000 investisseurs. Et ce à un moment (lorsque nous avons visité la page Kickstarter d'Ouya), où il restait encore 27 jours, jusqu'au 9 août (à minimum 1 dollar par promesse). Le premier million a même été atteint en 8 heures et 22 minutes à peine. Des chiffres étonnants, surtout quand on pense que le projet recherchait 950.000 dollars seulement.

Le projet Ouya semble susciter un fol enthousiasme, même si la console de jeu ne sortira au plus tôt sur le marché qu'en mars 2013 à un prix annoncé de 99 dollars. Ouya en appelle manifestement tant aux développeurs qu'aux joueurs. Le premier groupe pourra disposer d'un kit de développement gratuit, contrairement aux environnements de développement coûteux des consoles de jeux confirmées. Les jeux pourront aussi être lancés sans paiement de licences ou de frais de publication, ce qui rend également le projet attractif pour les amateurs. C'est comme si c'était un retour à l'âge d'or des ordinateurs domestiques à 8 bits, où nombre d'enthousiastes programmaient leurs propres jeux. Les spécifications techniques de l'Ouya (processeur Nvidia Tegra 3, 1Go de Ram, 8 Go de mémoire flash) fait proportionnellement plutôt penser aux temps héroïques des pionniers (ce qui peut assurément fixer une limite à des projets de jeu plus commerciaux).

Les développeurs doivent cependant prévoir une formule 'jouer gratuitement' dans leur jeu, ce qui plaira aux joueurs. Reste évidemment à savoir si ceux-ci seront prêts à jouer sur leur téléviseur, comme prévu.

En tout cas, le projet Ouya est un nouvel exemple de la façon dont Kickstarter peut en ratissant large trouver de l'argent pour des projets intéressants. Parmi d'autres exemples, citons la montre e-papier Pebble et la boîte à scanner portable pour smartphones.

En savoir plus sur:

Nos partenaires