De très nombreux projets reportés

06/02/09 à 11:10 - Mise à jour à 11:09

Source: Datanews

En raison de la crise économique, les projets informatiques ne sont pas annulés, mais bien reportés ou étalés sur une durée plus longue. Telle est la conclusion d'une enquête de Beltug auprès d'une cinquantaine d'entreprises.

En raison de la crise économique, les projets informatiques ne sont pas annulés, mais bien reportés ou étalés sur une durée plus longue. Telle est la conclusion d'une enquête de Beltug auprès d'une cinquantaine d'entreprises.

Un directeur IT sur 3 conserve le même budget que l'an dernier, mais un pourcentage identique devra se contenter de moins. Et quatre entreprises sur 10 indiquent qu'elles auront moins recours aux consultants. "L'IT ne représente dans la plupart des organisations que 1 à 2% seulement du chiffre d'affaires. Désormais, il convient d'investir dans l'innovation. C'est ainsi que l'on parle à peine en Belgique de virtualisation dans les datacenters. Pour notre part, nous avons, grâce aux communications unifiées, économisé ces 3 derniers mois pas moins de 270.000 EUR en coûts de communication", a expliqué Phillip Vandervoort, directeur général de Microsoft Belux, durant une table ronde regroupant le Beltug, Unizo, l'AWT et Accenture.

Les intervenants ont fait à nouveau apparaître que le fossé est profond entre le métier et l'IT dans les grandes entreprises. Dans les PME en revanche, l'IT souffrirait moins de la crise. Seules 3 entreprises sur 10 disposent d'ailleurs d'un département IT interne. La plupart n'ont en outre pas de budget IT spécifique, mais investissent de manière ponctuelle. Philip Vandervoort a en outre indiqué que la Belgique, contrairement au Luxembourg par exemple, n'a pas de vision ICT. "Les pouvoirs publics se contentent de maintenir un équilibre entre les fournisseurs. Il est temps de mettre en place un véritable plan ICT.

Nos partenaires