De nouvelles puces Intel pour superordinateurs

18/06/13 à 13:06 - Mise à jour à 13:06

Source: Datanews

Lors de l'événement ISC'13 consacré aux superordinateurs, Intel a anonncé une deuxième génération de ses puces Xeon Phi. La première génération équipe entre autres le superordinateur le plus rapide au monde, le chinois Tianhe-2.

De nouvelles puces Intel pour superordinateurs

Depuis l'introduction de l'architecture MIC (Many Integrated Core) d'Intel en 2010 (lors de l'événement ISC de cette année-là), le fabricant américain de puces a sorti les premiers produits sur cette base, comme la gamme Xeon Phi. La génération actuelle de puces Xeon Phi a encore été étoffée par trois produits coprocesseurs, à savoir le top-modèle 7100 (61 coeurs, support de 16 Go de mémoire, 1,2 TeraFlops en double précision), le 3100 ('meilleur rapport qualité/prix') et le 5100D à haute densité (à utiliser sur les mini-cartes).

Lors d'ISC'13 organisé à Leipzig, Intel a aussi annoncé la deuxième génération de puces Xeon Phi (nom de code 'Knights Landing'), fabriquées selon la technologie 14 nm et utilisables tant comme coprocesseur que comme CPU. Dans ce dernier cas, la nouvelle puce pourrait cependant poser 'quelques difficultés de programmation allant de pair avec l'échange de données via [le bus] PCIe', selon Intel. La nouvelle puce inclura aussi la mémoire dans le boîtier du processeur.

Le plus rapide en Chine

ISC'13 a également vu la publication de la toute nouvelle liste semestrielle du 'Top 500' des plus puissants superordinateurs au monde. Avec une vitesse de pic de 54,9 PetaFlops (et une vitesse de fonctionnement normale de 33,86 PetaFlops), le Tianhe-2 (Milky Way-2) de l'université nationale de Chine pour la technologie de défense surclasse le précédent numéro un - le superordinateur Titan américain installé dans le laboratoire Oak Ridge - grâce à sa vitesse plus de deux fois plus grande. Le Tianhe-2 intègre 32.000 processeurs Xeon E5-2600 et 48.000 coprocesseurs Xeon Phi (de première génération). Avec 65 systèmes dans le Top 500, la Chine se classe à la deuxième place après les Etats-Unis qui disposent de plus de la moitié des superordinateurs. Pour Intel, le Tianhe-2 représente un beau succès, car il s'agit là du premier superordinateur reposant exclusivement sur des processeurs Intel depuis 1997. Par ailleurs, plus de 80 pour cent des systèmes (403) du nouveau classement Top 500 utilisent des puces d'Intel.

Le Top 500 est dressé par des universitaires européens et américains.

Nos partenaires