De l'eau bouillante pour recharger l'accu des GSM

06/10/11 à 11:56 - Mise à jour à 11:56

Source: Datanews

Une entreprise japonaise a trouvé une manière très spéciale de recharger un GSM. Un pot contenant de l'eau bouillante pourrait produire du courant et recharger ainsi l'accu d'un GSM, ce qui pourrait s'avérer utile en cas de catastrophes naturelles.

De l'eau bouillante pour recharger l'accu des GSM

Une entreprise japonaise a trouvé une manière très spéciale de recharger un GSM. Un pot contenant de l'eau bouillante pourrait produire du courant et recharger ainsi l'accu d'un GSM, ce qui pourrait s'avérer utile en cas de catastrophes naturelles.

Le récent séisme suivi d'un tsunami au Japon, où 23.000 personnes ont perdu la vie ou sont portées disparues, et qui a fait des milliers de sans abri, a incité le personnel de l'entreprise électronique japonaise TES NewEnergy à réfléchir à la question suivante: une manière simple de recharger l'accu d'un GSM ne serait-elle pas le bienvenue en pareilles circonstances?

L'entreprise a ainsi développé le pot thermoélectrique Hatsuden-Nabe. Ce pot est conçu de telle sorte que la chaleur de son eau bouillante puisse être convertie en électricité capable d'alimenter via un port USB des appareils comme des GSM, systèmes de navigation et lecteurs musicaux. Le pot est équipé d'un matériau thermoélectrique qui génère de l'électricité en raison de la différence de température de 550° C à la base du pot et de 100° C à l'intérieur de celui-ci suite à la présence de l'eau bouillante.

Selon TEZS NewEnergy, il faut trois à cinq heures pour recharger un iPhone de cette façon. En outre, l'eau bouillante peut aussi servir à réchauffer la nourriture. Et contrairement à des solutions basées sur l'énergie solaire, le pot peut facilement être emmené et être utilisé de jour et de nuit. L'entreprise commercialise actuellement déjà au Japon ce pot générant de l'électricité au prix de 24.150 yens (quelque 240 euros). Elle envisage aussi de vendre ce gadget dans les pays en voie de développement.

En savoir plus sur:

Nos partenaires