De l'argent flamand pour des réseaux de recherche

10/12/07 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Patricia Ceysens, ministre flamande de l'économie et de l'innovation, va libérer 10 millions d'euros pour des 'plates-formes de la connaissance': un 'superordinateur' flamand (comprenez une sorte de grille) et une plate-forme de stockage et d'ouverture du patrimoine scientifique et culturel, notamment, recevront des subsides.

Les 10 millions dégagés par les autorités flamandes en faveur des réseaux de recherche seront répartis sur plusieurs projets, peut-on lire dans le journal De Tijd. C'est ainsi que 2,5 millions d'euros seront injectés dans un projet de collaboration des universités et des écoles supérieures flamandes (réunies dans des Associations flamandes). Celles-ci veulent construire un 'Vlaamse Supercomputer Centrum' en vue d'exécuter des calculs lourds. Il ne s'agirait pas d'une seule machine, mais d'un réseau d'ordinateurs 'ultra-performants', une espèce de grille donc. Selon Ceysens, cette initiative devrait atteindre le top 500 des ordinateurs les plus puissants au monde.

En outre, Ceysens a débloqué 4 millions d'euros en vue de développer le stockage numérique et l'ouverture des archives TV et radio flamandes (de la VRT, de VTM et des émetteurs régionaux) et des bibliothèques et instituts artistiques. Selon Ceysens, il doit s'agir d'une initiative commune, parce que la Flandre ne peut subsidier séparément chaque institution.

Pour terminer, 3 millions d'euros seront également consacrés à la prise en charge, pendant 15 ans, de 75 pour cent de la facture que les instituts de recherche flamands doivent payer au fournisseur de réseaux Belnet. Actuellement, le gouvernement flamand s'acquitte de 30 pour cent de cette facture.

Nos partenaires