De Croo: 'Les frais de roaming forment le principal frein au marché unique pour l'économie numérique'

05/03/15 à 16:31 - Mise à jour à 16:31

Source: Datanews

Les frais d'itinérance (roaming) payés par les Européens dans d'autres pays membres, constituent l'un des principaux obstacles à un marché unique pour l'économie numérique. Voilà ce que déclare le ministre en charge de l'Agenda Numérique, Alexander De Croo (Open VLD).

De Croo: 'Les frais de roaming forment le principal frein au marché unique pour l'économie numérique'

Alexander De Croo © Belga

Le vice-premier ministre et ministre de la Collaboration au développement, de l'Agenda Numérique, des Télécommunications et de la Poste Alexander De Croo (Open VLD) regrette que les coûts de roaming ne soient pas encore supprimés. Il s'agit là des coûts que l'on paie à l'étranger pour utiliser les services mobiles.

La Belgique est opposée à ces coûts, selon Alexander De Croo sur la radio de la VRT flamande: 'Car ils forment l'un des principaux freins au marché unique pour l'économie numérique. Et parce que cela coûte très cher aux citoyens, sans véritable raison.'

De Croo, qui s'est rendu au Mobile World Congress de Barcelone, ajoute qu'il est très malaisé de convaincre les autres pays membres de l'Union européenne: 'Ce sont surtout les 'pays de vacances' qui se laissent tirer l'oreille car les touristes y paient beaucoup d'argent en frais de roaming.'

Comme les 28 pays membres ne parviennent pas à s'entendre, la Belgique va enclencher une 'procédure de conciliation' entre le Conseil de l'Europe (où sont représentés les états membres) et le Parlement européen. Des critiques y sont par ailleurs émises. La parlementaire du SP.A Kathleen Van Brempt estime ainsi que la Belgique n'a pas assez insisté auprès des autres pays membres. 'Absurde', répond De Croo à la radio. 'Nous défendons cette position depuis plus d'un an. Il y a 28 pays membres. Si madame Van Brempt veut continuer de tenter de les convaincre, nous ne pouvons que l'encourager. Mais à un moment donné, il faut se rendre compte que votre méthode ne fonctionne pas. A présent, le Parlement européen est plutôt de notre côté. Laissons à des personnes comme Van Brempt le soin de reprendre le flambeau.'

Le ministre De Croo a, tout comme le ministre-président flamand Geert Bourgeois (N-VA), répondu présent au Mobile World Congress de Barcelone cette semaine: 'Ce salon n'est depuis longtemps plus uniquement voué au mobile, mais à l'ensemble de l'économie. L'on y découvre ce qui va envahir le marché en matière de connectivité, comme l'internet des choses,... Tout chef d'entreprise, quel que soit le secteur, devrait se rendre à Barcelone.' (SD)

Le rédacteur en chef de DataNews Kristof Van der Stadt, le rédacteur de ce même magazine Frederik Tibau et Bruno Leijnse, journaliste de Trends, ont suivi de près pour vous le Mobile World Congress en Espagne.

Découvrez leurs articles ici.

En savoir plus sur:

Nos partenaires