De Croo et Bellot lancent la recherche de solutions numériques sur le plan de la mobilité

05/06/18 à 15:29 - Mise à jour à 15:29

Tout créateur d'une appli ou d'une autre solution numérique pouvant exercer un impact positif sur la mobilité en Belgique peut dès aujourd'hui solliciter un subside. Les ministres en charge respectivement de l'agenda numérique Alexander De Croo et de la mobilité François Bellot ont en effet libéré 4 millions d'euros dans ce but.

De Croo et Bellot lancent la recherche de solutions numériques sur le plan de la mobilité

© .

Suite à la loi sur les données ouvertes, approuvée en 2016, toutes les données collectées par les pouvoirs publics doivent être librement disponibles pour les citoyens et les entreprises. C'est ainsi que l'année dernière, la SNCB a également ouvert ses données. En janvier, les ministres Bellot et De Croo avaient annoncé vouloir stimuler l'utilisation de ce genre de données mobiles par un investissement de 4 millions d'euros.

Les entreprises ou organisations ayant une idée innovante et réaliste en vue d'améliorer la mobilité dans notre pays peuvent désormais remettre leurs propositions de projet. Concrètement, il peut par exemple s'agir d'un algorithme qui calcule en temps réel la durée exacte d'un trajet en harmonisant les informations pour les usagers du train, du tram et du bus notamment. Mais cela peut prendre aussi la forme d'une plate-forme de paiements intégrée pour ces différents services de transport, ou encore d'une solution de parking efficiente avec par exemple intégration de la reconnaissance des plaques minéralogiques. Toutes des initiatives qui peuvent prétendre à l'obtention d'un subside.

L'appel aux propositions de projet a été lancée au moyen d'une vidéo branchée, où l'on voit le ministre de l'agenda numérique se déplacer dans le trafic bruxellois sur un skateboard électrique, et le ministre de la mobilité faire appel à une appli de navigation pour atteindre sa destination en recourant à plusieurs services de transport.

Les propositions peuvent être introduites ici jusqu'au 9 juillet au plus tard. Un jury les examinera ensuite avec toute l'attention voulue.

Nos partenaires