De Backer: 'La Belgique bien partie pour être prête à temps pour le GDPR'

26/01/18 à 13:06 - Mise à jour à 13:06

Source: Datanews

Le Secrétaire d'Etat en charge du respect de la vie privée Philippe De Backer réfute la critique de l'Europe, selon laquelle la plupart des pays membre de l'UE ne sont pas prêts pour le GDPR. Pour lui, la Belgique est en tout cas sur la bonne voie pour respecter la date-butoir.

De Backer: 'La Belgique bien partie pour être prête à temps pour le GDPR'

Philippe De Backer © Belga Image

La Commission européenne annonce que seuls deux états membres, en l'occurrence l'Allemagne et l'Autriche, sont parés pour l'introduction du GDPR (General Data Protection Regulation). Ces pays ont en effet déjà traduit la réglementation européenne en une loi nationale.

Au cabinet de De Backer, cette critique européenne est à tout le moins nuancée. C'est ainsi que la conversion de l'actuelle Commission vie privée en une 'data protection authority' (autorité pour la protection des données) est déjà terminée et que cette semaine, un budget supplémentaire d'1,6 million d'euros a été annoncé. La nouvelle structure sera mise en place d'ici la date-butoir du 25 mai.

Selon le cabinet, d'autres éléments, tels le traitement des données par les pouvoirs publics, prennent actuellement la forme d'une loi-cadre qui sera présentée au conseil des ministres le mois prochain. Enfin, le cabinet se concerte avec les entreprises pour que ces dernières soient en règle vis-à-vis du GDPR. C'est ainsi qu'est prévu un tour des PME en collaboration avec Unizo et qu'il y a des contacts avec les organisations sectorielles.

Dans le prochain numéro de Data News du 2 février, nous publierons un dossier étoffé et une enquête sur l'introduction du GDPR en Belgique.

Nos partenaires