De Backer exige une enquête à propos de la présence de caméras dans des panneaux publicitaires

06/09/17 à 11:26 - Mise à jour à 11:26

Le secrétaire d'Etat en charge du respect de la vie privée Philippe De Backer réclame une enquête de la part de la Commission vie privée au sujet de panneaux publicitaires numériques qui surveillent le comportement du public à l'aide d'une caméra intégrée. "On est affreusement proche d'une situation à la Big Brother, ce que je désapprouve complètement", déclare-t-il.

De Backer exige une enquête à propos de la présence de caméras dans des panneaux publicitaires

Philippe De Backer © Belga

Plus tôt cette semaine, les chemins de fer néerlandais admettaient que des caméras incorporées à des colonnes publicitaires enregistraient pendant combien de temps les usagers du train regardaient les publicités. Des informations relatives au sexe et à l'âge des passants dans les gares néerlandaises étaient également transmises. Suite à cela, le journal flamand De Morgen a examiné si une telle situation à la Big Brother pouvait se présenter dans notre pays aussi. La SNCB lui a répondu que sa filiale Publifer n'avait aucun projet dans ce sens. Mais dans les centres commerciaux belges, on trouve effectivement des panneaux publicitaires qui collectent des infos pour les publicitaires. De Morgen a ainsi découvert que tant le leader du marché JCDecaux que Clear Channel, le numéro deux en Belgique avec ses 42 pour cent de parts de marché, ont déjà installé des panneaux publicitaires intégrant des caméras dans des centres commerciaux.

Le secrétaire d'Etat Philippe De Backer s'oppose à cette pratique. Il demande donc à la Commission vie privée de mener l'enquête. La Commission vie privée estime que cette pratique enfreint la loi, mais elle va d'abord prendre contact avec JCDecaux pour savoir si et comment les images sont rendues anonymes.

Nos partenaires