Dans le vent!

27/11/09 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Pour équiper de nouveaux vélos 3.000 facteurs, la Poste n'a pas choisi son fournisseur actuel Ludo Fietsen, mais bien un concurrent allemand, Speedliner, un nom assez évocateur. Entendez-vous déjà nos facteurs s'écrier: j'ai un Speedliner pour distribuer le courrier à toute vitesse. C'est qu'ils en ont déjà vu depuis l'introduction tumultueuse du Georoute.

Pour équiper de nouveaux vélos 3.000 facteurs, la Poste n'a pas choisi son fournisseur actuel Ludo Fietsen, mais bien un concurrent allemand, Speedliner, un nom assez évocateur. Entendez-vous déjà nos facteurs s'écrier: j'ai un Speedliner pour distribuer le courrier à toute vitesse. C'est qu'ils en ont déjà vu depuis l'introduction tumultueuse du Georoute.

De son côté, BelNet, notre réseau universitaire belge, a pour son noeud internet BNIX opté pour Zycko, un distributeur britannique qui dessert le Benelux depuis les Pays-Bas. Zycko, vous connaissez? Un Zippo, çà oui, c'est ce briquet apprécié des marins car il résiste au vent. De quoi mettre le feu chez BelNet...

Pour sa part, Proximus vient de se tourner vers la Chine en choisissant Huawei pour son nouveau réseau radio. Ce choix est même justifié par le fait que Mobistar a fait de même. Proximus, le fier leader deviendrait-il un suiveur? Dans les années '90, l'on avait à plusieurs reprises fait grand cas de l'emploi chez Siemens et Alcatel. Feu John Goossens, plus tard patron de Belgacom, ne ratait jamais une occasion de promouvoir la recherche et le développement dans son pays en vue de décrocher des commandes. Le support et la maintenance locaux étaient aussi des éléments importants dans les négociations.

Aujourd'hui, les organismes publics semblent ne privilégier que la solution la plus économique qui est souvent... étrangère. Ils ne paraissent guère s'émouvoir du fait que nos entreprises doivent licencier parfois en masse. Pourtant, Proximus est le premier à se plaindre du fait que la baisse de ses rentrées est en partie causée par des entreprises qui ferment et, donc, par un recul de l'utilisation des appareils mobiles. Les Belges, et en premier lieu les entreprises publiques, feraient bien de considérer davantage le long terme que le gain rapide. Dans les grands pays voisins comme la France ou l'Allemagne, il ne pourrait être question d'une telle approche. L'on y pédale joliment en file indienne, ce qui protège du vent de nombreux coureurs. Et cela compte à la fin de la course.

Nos partenaires