Damovo remet ses compteurs financiers à zéro

29/06/07 à 00:00 - Mise à jour à 28/06/07 à 23:59

Source: Datanews

L'intégrateur de réseaux Damovo redémarre ses activités avec une ardoise vierge, la dette étant convertie en actions. Le nouveau CEO Mike Parton, qui avait vendu l'an dernier Marconi à Ericsson, entend hisser Damovo dans le top 3 dans chaque pays.

Avec quelque 6.000 clients professionnels, Damovo réalise un chiffre d'affaires d'environ 300 millions EUR et avait accumulé ces dernières années une dette de 358 millions EUR. Une dette désormais largement convertie en capital. Mais Mike Parton se refuse à citer le nom des nouveaux actionnaires. Le capital-risqueur Apax, qui détient 80% du capital, s'est en tout cas retiré, d'après certains observateurs avec un passif de l'ordre de 150 millions EUR. "Le plus important est que nous ne sommes désormais plus endettés et que nous pouvons à nouveau investir", explique Parton. La société se concentre sur 7 pays européens, une solution devant tomber cet été pour la filiale italienne EDA déficitaire.ConsolidationMike Parton, l'ancien patron de Marconi, n'a été désigné qu'en début de ce mois comme CEO, mais était en négociations depuis plusieurs mois avec des bailleurs de fonds. "Les nouveaux actionnaires se sont engagés sur le long terme. Nous pourrions d'ailleurs nous lancer nous-mêmes dans des rachats, le cas échéant de moyennes sociétés." Et d'ajouter que "la consolidation chez les intégrateurs est largement influencée par les regroupements parmi les fournisseurs d'équipements ICT."Pénétrant le monde des données au départ de la téléphonie, Damovo collabore surtout avec Cisco, Nortel, Mitel et bien sûr Ericsson. Parton est par ailleurs partisan d'une structure plate et de compétences étendues pour les entités régionales. Ce qui constitue une bonne nouvelle pour la filiale belge qui couvre également les Pays-Bas, le Luxembourg et toujours davantage l'Afrique du Nord qui génère désormais environ 8% du chiffre d'affaires de 24 millions EUR. Son directeur général Edouard Lekens se dit d'ailleurs très optimiste pour l'actuel exercice fiscal et table sur une croissance des ventes de quelque 10% à 27 millions EUR. "70% de nos revenus proviennent aujourd'hui de solutions que nous ne proposions pas voici 2 ans encore", analyse Lekens.Aux Pays-Bas, Damovo a récemment déployé en 6 mois un réseau de 23.000 utilisateurs pour l'organisme d'assurance sociale UWV en sous-traitance pour BT. Ajoutons que d'après Mike Parton, Damovo est bénéficiaire dans chaque pays. "Nous privilégions clairement la rentabilité."

Nos partenaires