Corve absorbée par la cellule 'stratégie ICT'

28/08/09 à 09:00 - Mise à jour à 08:59

Source: Datanews

L'espace manquait, quand on apprit que le gouvernement flamand voulait scinder sa cellule e-gov Corve. Sa 'branche exécutive' devait être hébergée dans l'entité 'stratégie ICT' de Luc Chauvin, et une poignée de fonctionnaires devait rejoindre le Vlaams Department Bestuurszaken.

L'espace manquait, quand on apprit que le gouvernement flamand voulait scinder sa cellule e-gov Corve. Sa 'branche exécutive' devait être hébergée dans l'entité 'stratégie ICT' de Luc Chauvin, et une poignée de fonctionnaires devait rejoindre le Vlaams Department Bestuurszaken.

"J'ai demandé davantage de personnel, et voilà que je devrais faire plus avec moins de personnes, nous expliquait, l'an dernier, Geert Mareels, l'homme à la base de Corve. Si cette décision du gouvernement est exécutée telle quelle, cela va affaiblir non seulement Corve, mais aussi l'entité 'stratégie ICT'. Qu'est-ce que la Flandre va y gagner?"

Selon Mareels, la situation s'est sensiblement améliorée ces douze derniers mois: "Aujourd'hui, la fusion avec la cellule 'stratégie ICT' est quasiment terminée, et nous avons pu conserver notre personnel. Grâce à une opération budgétaire, les personnes concernées n'ont pas dû s'en aller, même si nous devons faire le travail avec moins de moyens financiers."

L'appellation Corve est provisoirement conservée et dépend maintenant de la nouvelle entité 'e-gov en it-beleid' (EIB) dirigée par Luc Chauvin. "L'intégration se déroule à merveille, bien que nous restions deux petits services en sous-personnel, mais sur-sollicité (en tout une cinquantaine de fonctionnaires). Il ne reste plus qu'à attendre le moment où nous serons une 'véritable' agence qui recevra ses missions par décret.

Actuellement, il est convenu que l'EIB puisse fournir une série de services génériques aux administrations locales. Un premier projet est de fournir un accès aux sources authentiques pour les fonctionnaires communaux.

"Nous avons créé une sorte de site portail où les fonctionnaires communaux peuvent s'adresser pour obtenir des données authentiques, y compris fédérales. Avant, une administration communale devait se farcir des procédures interminables pour solliciter des jetons de fonctionnaires. Aujourd'hui, quelques clics suffisent."

Le système est déjà sorti de sa phase de test. Dès septembre, plusieurs communes pilotes pourront essuyer les plâtres. "Nous avons même réalisé un petit film pour expliquer comment tout fonctionne exactement", ajoute Mareels en guise de clin d'oeil.

Par ailleurs, l'ex-chef de cabinet est singulièrement enthousiaste à propos du nouvel accord gouvernemental: "Le niveau politique paraît prendre enfin conscience des possibilités offertes par l'e-gov aux services administratifs. Le texte stipule quasi littéralement que notre plate-forme MAGDA (Maximale GegevensDeling tussen Administraties) devra être étendue à toutes les communes.

"L'accord gouvernemental parle aussi 'de la combinaison de plusieurs initiatives'. La piste de réflexion d'une grande agence unique avec une seule stratégie pour tout ce qui est Corve, EIB, Agentschap Geografische Informatie (AGIV) et Vlaamse Infolijn circule déjà. Ce sera plus que parfait car dans le passé, Corve et l'AGIV dépendaient par exemple de deux ministres différents, avec tous les problèmes que cela implique."

Nos partenaires