Contrats IT: moins nombreux, mais plus importants

01/02/10 à 10:30 - Mise à jour à 10:29

Source: Datanews

Contrairement à ce que la plupart des cabinets d'analystes annonçaient ces derniers mois, le nombre de contrats de services IT aurait bien diminué en 2009, mais en moyenne, ils auraient crû en importance.

Contrairement à ce que la plupart des cabinets d'analystes annonçaient ces derniers mois, le nombre de contrats de services IT aurait bien diminué en 2009, mais en moyenne, ils auraient crû en importance.

Voilà ce qu'on peut lire dans le Deal Tracker du cabinet d'analystes Pierre Audoin Consultants (PAC) répertoriant l'ensemble des contrats de services IT de plus d'un million d'euros publiquement connus.

De l'analyse des accords signés en 2009, il appert assez singulièrement que la valeur des contrats a en moyenne augmenté par rapport à 2008. En effet, le montant total des contrats conclus a été en 2009 de 85 milliards d'euros, en hausse de 5 pour cent en comparaison avec 2008, alors même que le nombre des contrats a reculé de 1.459 à 1.395 (- 4 pour cent). C'est surtout le second semestre de 2009 qui y aurait contribué.

Parmi tous ces contrats, la plupart concernent l'externalisation (outsourcing) IT. Fin 2009, des services de projets sont venus s'y ajouter. En externalisation IT, les clients ont choisi surtout la sous-traitance d'infrastructures (43 pour cent). Il n'empêche que PAC table sur une croissance de l'externalisation d'applications en 2010.

L'Europe occidentale (33 pour cent des contrats) et l'Asie (18 pour cent) ont vu leur importance augmenter suite au recul des Etats-Unis et à la demande croissante en Inde. Sur le marché indien, PAC a relevé plus de 20 accords de plus de 50 millions d'euros. Au niveau des secteurs, c'est de manière peu surprenante le secteur public qui a gagné en importance (43 pour cent des contrats). Le secteur de la fabrication occupe la deuxième place, mais a connu une régression.

Parmi les fournisseurs, c'est IBM qui s'est distinguée le plus en 2009. Au niveau de la valeur des contrats, elle a décroché 8,7 pour cent du marché. CSC, qui a toujours été un acteur en vue dans le secteur public, s'est classée deuxième l'an dernier. Le top 3 est complété par l'entreprise d'ingénierie SAIC, qui occupait encore la première place l'année précédente.

Un point étonnant, c'est que même si les contrats ont crû en moyenne au niveau de leur valeur, ils ne sont pas forcément l'apanage des fournisseurs du top 10. En 2008, ceux-ci représentaient encore 48 pour cent de la valeur contractuelle totale, contre 36 pour cent seulement en 2009.

En savoir plus sur:

Nos partenaires