Conficker, le calme au lieu de la tempête!

02/04/09 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Le 1er avril n'a pas connu la catastrophe annoncée de la part du ver Conficker. Ce n'était pas tout à fait inattendu, mais l'on n'est quand même pas sauvé pour autant.

Le 1er avril n'a pas connu la catastrophe annoncée de la part du ver Conficker. Ce n'était pas tout à fait inattendu, mais l'on n'est quand même pas sauvé pour autant.

Le ver Conficker (alias Downadup et Kido) n'a pas provoqué de gros problèmes ce 1er avril, même s'il était indiqué dans son code qu'il pourrait prendre, hier, contact à grande échelle avec des sites à la recherche de nouveaux maliciels ou instructions. Les différentes entreprises de sécurité n'ont guère recensé de trafic lié à Conficker, même pas en Extrême Orient, où l'on avait relevé la plupart des infections. Voilà qui répond aux attentes de pas mal de chercheurs, qui affirment entre autres que le ver peut prendre ce genre de contact à n'importe quel moment et pas forcément le jour du 1er avril caractérisé par une vigilance maximale.

C'est précisément pour la même raison qu'il ne faut pas non plus tomber à présent dans un optimisme prématuré. Pour les systèmes contaminés, le danger du contact demeure en effet bien réel, et les chercheurs invitent à continuer à contrôler les systèmes au moyen des outils entre-temps développés. Les entreprises et particuliers doivent aussi actualiser leurs ordinateurs en utilisant les correctifs (patches), si tel n'était pas encore le cas.

Ces mesures sont un must absolu, parce que Conficker continuera sans aucun doute de se manifester ci et là, notamment du fait que l'infection peut se propager au moyen de supports de données échangeables (comme les clés USB). En d'autres mots, un système non actualisé peut à chaque fois être aisément infecté par ce genre de support lui-même contaminé. Le calme du 1er avril ne constitue donc pas une garantie qu'une tempête ne va pas se déclencher ou à tout le moins une solide averse.

Nos partenaires