Comparex: l'indépendance pour réussir

21/09/07 à 10:20 - Mise à jour à 10:19

Source: Datanews

Ayant longtemps arboré, puis traîné, l'image d'un spécialiste 'mainframe', Comparex semble voir le bout du tunnel dans le Belux grâce à une stratégie d'intégrateur indépendant.

Ayant longtemps arboré, puis traîné, l'image d'un spécialiste 'mainframe', Comparex semble voir le bout du tunnel dans le Belux grâce à une stratégie d'intégrateur indépendant.

Arrivé voici 6 mois à la tête de la filiale Belux de Comparex, Zakari Lamari affirme avoir remis la société sur la voie du succès. Ainsi, après plusieurs années de baisse constante du chiffre d'affaires, l'exercice 2007 à fin mai s'est terminé sur un chiffre d'affaires de 11 millions EUR, contre 8,5 millions EUR en 2006 (le creux maximum de la vague). Tandis que les projections pour 2008 sont de 18 millions EUR pour l'actuel exercice. En outre, les effectifs devraient passer de 40 personnes aujourd'hui à 60 collaborateurs d'ici la fin de l'année.

Par ailleurs, la société a décidé de se scinder désormais en deux sociétés: l'une spécialisée dans les services d'intégration et qui conservera le nom Comparex; et l'autre, baptisée DataCentre Services, qui proposera une palette de services gérés à l'intention tant de Comparex que des constructeurs et des partenaires. "Datacentre Services sera spécialisée exclusivement dans le 'datacentre', avec un personnel local pour offrir un maximum de proximité, explique Lamari. Comparex veut mettre le 'mainframe' sur une nouvelle voie. Avec notre stratégie de Virtual IT, nous proposons l'ensemble des briques de la virtualisation, qu'il s'agisse des serveurs, du réseau, de la sécurité ainsi que du stockage et de la sauvegarde."

Ajoutons que la filiale luxembourgeoise est désormais aussi une SA à part entière. L'équipe avait été mise en place en mai dernier sous la direction de Goeffrey Cousin.

Parmi ses références récentes, la société cite Audi Forest, Sodexho, la Sabca et SD worx. Et annoncera bientôt une grosse référence dans le secteur public.

Nos partenaires