'Comparer les coûts permet d'économiser 19 pour cent'

21/04/09 à 10:55 - Mise à jour à 10:54

Source: Datanews

Une comparaison des coûts ICT avec ceux d'autres entreprises permet à une organisation d'économiser en moyenne quelque 19 pour cent, selon le cabinet d'analystes Gartner.

Une comparaison des coûts ICT avec ceux d'autres entreprises permet à une organisation d'économiser en moyenne quelque 19 pour cent, selon le cabinet d'analystes Gartner.

"Nous appelons cela l'effet benchmark", explique Michael Campbell de l'équipe benchmarking de Gartner. Cela améliore aussi le service, le temps de réaction du département ICT et la satisfaction des utilisateurs. Gartner a effectué son étude auprès de 2.000 entreprises dans 8 secteurs.

"L'étude démontre que les entreprises qui comparent leurs coûts ICT avec ceux d'autres entreprises économisent systématiquement chaque année quelque 19 pour cent par rapport à celles qui ne le font pas", déclare Michael Campbell, enquêteur chez Gartner. L'étude indique aussi que les coûts unitaires sont inférieurs, tant en logiciels qu'en matériel, du fait que la productivité par collaborateur augmente.

"On enregistre des avantages dans différents domaines", affirme Campbell. Il s'agit en l'occurrence du développement de logiciels, de la gestion d'applications, des centres de données, des serveurs Unix et Wintel, des desktops, des réseaux LAN et WAN pour données et voix, et des helpdesks (assistance). "Le développement de logiciels, la gestion d'applications et l'hébergement demeurent, conjointement avec l'infrastructure, les principaux postes de coûts du département ICT. Ils offrent encore et toujours les plus grandes possibilités d'économies, malgré les améliorations constantes en matière d'efficacité et la sous-traitance partielle au cours des années écoulées."

ExempleUne entreprise ayant un budget ICT annuel de 100 millions d'euros, peut, selon Gartner, réaliser annuellement des économies d'un montant de:- 33,3 millions d'euros par rapport aux entreprises aux performances les plus faibles dans sa base de données, - 17,2 millions d'euros par rapport aux entreprises aux performances moyennes, - 5,9 millions d'euros par rapport aux entreprises prestant le mieux, mais ne se livrant pas au benchmarking.

En collaboration avec Computable

Nos partenaires