Comment un humoriste déclenche une tempête de protestations à propos de la neutralité du net

05/06/14 à 13:45 - Mise à jour à 13:45

Source: Datanews

Le régulateur télécom américain FCC reçoit soudainement des dizaines de milliers de commentaires à sa proposition de modifier la neutralité du net. Cette vague a été initiée par le comédien John Oliver qui explique ce qu'est précisément la neutralité du net.

Comment un humoriste déclenche une tempête de protestations à propos de la neutralité du net

Le régulateur télécom américain FCC reçoit soudainement des dizaines de milliers de commentaires à sa proposition de modifier la neutralité du net. Cette vague a été initiée par le comédien John Oliver qui explique ce qu'est précisément la neutralité du net.

La neutralité du net est dans la ligne de mire aux Etats-Unis. Les fournisseurs aspirent à un internet à deux vitesses, capable, selon eux, d'offrir une qualité supérieure. Mais des esprits critiques voient cela comme une manière cachée de demander plus d'argent aux sociétés et de gêner à terme les entreprises internet débutantes.

Cela n'a pas échappé non plus à John Oliver, présentateur de Last Week Tonight sur la chaîne américaine HBO et ex-collaborateur de The Daily Show.

Dans une vidéo d'une durée de treize minutes, il explique ce qu'est la neutralité du net, comment elle peut perturber négativement le marché et comment les fournisseurs abusent de leur position dans des entretiens avec des acteurs tels Netflix.

A la fin de la vidéo, Oliver appelle les internautes à se faire entendre sur le site web du FCC américain. Cette invitation n'est pas passée inaperçue, puisque le site en question a reçu, selon NPR, 45.000 commentaires officiels. Le pic des réactions a été tel que le site web du FCC a été paralysé pendant un certain temps. Via une adresse e-mail séparée, trois cent mille autres réactions y ont également abouti. Par comparaison, jusqu'à présent, le FCC n'avait jamais reçu plus de deux mille commentaires à propos de ses propositions. La vidéo d'Oliver a été visionnée un million de fois durant son émission et en est actuellement à deux millions de views sur YouTube.

Le régulateur télécom autorise encore des commentaires jusqu'au 27 juin. Ensuite, l'on saura si les remarques auront un impact sur les règles s'appliquant à la neutralité du net.

En savoir plus sur:

Nos partenaires