Comment Avaya va-t-elle intégrer et supporter Nortel?

16/09/09 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

Avaya a finalement mis un sacré paquet d'argent sur la table pour racheter Nortel Enterprise. Plus de 600 millions d'euros, soit deux fois plus que sa première offre. Il convient à présent de considérer le trajet d'intégration suivi par les deux fournisseurs car il existe du chevauchement surtout en matière de centraux téléphoniques.

Avaya a finalement mis un sacré paquet d'argent sur la table pour racheter Nortel Enterprise. Plus de 600 millions d'euros, soit deux fois plus que sa première offre. Il convient à présent de considérer le trajet d'intégration suivi par les deux fournisseurs car il existe du chevauchement surtout en matière de centraux téléphoniques.

En fin de compte, l'on a assisté à une bataille d'enchères entre investisseurs. Avaya est en effet depuis deux ans la propriété de Silver Lake et TPG Capital. En septembre de l'an dernier, son rival Siemens Enterprise est passé pour plus de la moitié entre les mains du groupe Gores. A l'époque, les parties s'étaient mises d'accord sur un investissement de 350 millions d'euros. Silver Lake et TPG Capital ont pris la proie pour l'ombre en versant quasiment le double, mais ces 600 millions d'euros devront d'une manière ou d'une autre être récupérés.

Les utilisateurs seront surtout attentifs à la manière dont Nortel sera intégrée à Avaya: où et comment des coupes sombres seront effectuées et comment le support évoluera. A présent que la reprise est quasiment terminée, les deux équipes devront en effet passer en revue les gammes de produits et préciser ce qui restera et ce qui sera supprimé. Ce ne sera pas une mince affaire, comme le démontre du reste la fusion entre Alcatel et Lucent. Il n'y a certes guère de chevauchement au niveau des routeurs, des commutateurs et de l'infrastructure IT, où Nortel est un acteur en vue, mais pour ce qui est des centraux téléphoniques, des appareils, du call manager software et des unified communications, il y a un réel problème. Au niveau de la téléphonie professionnelle, Avaya est la plus grande et imposera donc sans aucun doute ses propres produits. Ces dernières années, Nortel a établi une relation forte avec Microsoft en matière d'unified communications. Les utilisateurs examineront donc de près le carnet de route des deux produits Avaya et Nortel et la façon dont ils seront consolidés. Verizon Communications a déjà exprimé son inquiétude et s'oppose à la reprise. En Belgique, les clients en vue de Nortel sont notamment Johnson Controls et l'entreprise chimique Ineos.

Il convient par ailleurs aussi de se pencher sur la stratégie d'Avaya dans le domaine de la vente via les dealers et intégrateurs. L'intégrateur d'Avaya est souvent un concurrent de celui de Nortel. Il s'agit respectivement entre autres de Dimension Data et de Quentris qui demanderont assurément des garanties. Les utilisateurs auront en tout cas tout intérêt à exiger la transparence et l'ouverture. La communication sera donc essentielle. Or, on sait que les entreprises de communication n'y excellent pas toujours.

Nos partenaires