Cloud surfing chez Lufthansa

16/10/09 à 11:10 - Mise à jour à 11:09

Source: Datanews

La Lufthansa, société mère de Brussels Airlines, propose à nouveau l'accès internet à bord de ses avions. Un accès désormais plus rapide et moins cher. Après l'échec de l'aventure Boeing as Connexion, c'est Panasonic Avionics qui a été choisi comme partenaire.

La Lufthansa, société mère de Brussels Airlines, propose à nouveau l'accès internet à bord de ses avions. Un accès désormais plus rapide et moins cher. Après l'échec de l'aventure Boeing as Connexion, c'est Panasonic Avionics qui a été choisi comme partenaire.

Une septentaine d'avions long courrier ont donc été équipés du service FlyNet qui permet aux passagers de surfer sur l'internet via un hotspot ainsi que d'envoyer des SMS et des données au départ du réseau GSM/GPRS. De même, les smartphones du style iPhone ou Blackberry pourront être utilisés. Les tarifs d'accès internet varient de 8 EUR à l'heure à 15 EUR à la demi-journée, soit environ 30% de moins que l'ancien service. Les analystes s'interrogent néanmoins toujours sur la rentabilité d'un tel service. Boeing a abandonné son service Connexion en 2006 après avoir investi pas moins de 650 millions EUR au cours des 6 dernières années de fonctionnement. L'installation de l'équipement revient en moyenne à 65.000 EUR par avion, un montant qui peut atteindre 170.000 EUR.

Les passagers peuvent payer via leur opérateur GSM traditionnel ou par carte de crédit. Et le service offre des points dans le cadre du programme de fidélisation Miles & More. Un avantage qui revient donc aussi aux passagers de Brussels Airlines. Ajoutons que Ryanair a équipé certains de ses appareils du WiFi en collaboration avec OnAir, un service développé avec Airbus. Ryanair envisage de réduire le coût de connexion en proposant des jeux de hasard, des achats et de la publicité en ligne.

Nos partenaires