Clinton: "Gardez à internet son aspect jeune et frais"

18/03/11 à 12:00 - Mise à jour à 12:00

Source: Datanews

Dans le discours qu'il a prononcé lors de la 40ème réunion de l'Icann à San Francisco, l'ex-président des Etats-Unis, Bill Clinton, a loué le caractère international et non gouvernemental de l'instance.

Clinton: "Gardez à internet son aspect jeune et frais"

Dans le discours qu'il a prononcé lors de la 40ème réunion de l'Icann à San Francisco, l'ex-président des Etats-Unis, Bill Clinton, a loué le caractère international et non gouvernemental de l'instance. "Le modèle de l'Icann est une forme ultime de civilisation", a-t-il déclaré. Il a aussi mit en garde contre un trop grand nombrilisme au sein de l'organisation.

Clinton était invité à s'adresser aux personnes présentes, parce que c'est au cours de son administration que le gestionnaire du système des noms de domaine a été créé, il y a maintenant 12 ans. L'ex-président a entamé son discours en se référant à l'année 1993, lorsqu'il débuta son premier mandat. "Il n'y avait à l'époque que 50 sites web dans le monde entier", a-t-il affirmé. Lors de l'entrée en fonction de son successeur en 2001, il y en avait déjà 36 millions.

L'ex-président a chaleureusement invité la communauté internet à se concentrer sur les choses à propos desquelles il existe une unanimité: "Le fait que de temps à autre, quelqu'un fasse un faux pas ou que certaines choses ne progressent que lentement, n'est pas important, pour autant que l'on évolue dans la bonne direction. Il convient d'opter pour une forme positive de dépendance réciproque, plutôt que pour un modèle qui dresse les gens les uns contre les autres."

Les ingénieurs qui ont été à la base d'internet, n'ont pas été oubliés non plus par Clinton: "Nous sommes rassemblés aujourd'hui à San Francisco, parce qu'un petit groupe de scientifiques a envisagé de créer une autre monde, il y a 20 ans. Ils ne pouvaient pas soupçonner à l'époque à quoi ce monde ressemblerait, mais ils savaient très bien qu'un monde connecté serait plus performant que son alternative bureaucratique."

Et Clinton de lancer aussitôt une mise en garde contre une trop grande autosuffisance: "Au cours de l'histoire, quasiment toutes les organisations se sont rendues coupables de nombrilisme. Voilà pourquoi il importe qu'internet demeure sempiternellement jeune. D'ici 100 ans, il devrait être encore possible de réaliser ce que les enfants du Caire ont récemment réussi à faire. Soyons donc prudents, car toutes les organisations aboutissent un jour à un point, où elles s'intéressent davantage à l'autoconservation et au statu quo qu'au progrès."

L'ex-président a fait le lien entre l'avenir d'internet et celui des pays en voie de développement. "Internet peut aider à éduquer les gens du monde entier, surtout aujourd'hui que les pays plus pauvres réclament de manière toujours plus insistante leur place sur www", a enchaîné l'époux d'Hillary, qui verrait d'un bon oeil que l'accès à internet devienne un droit fondamental universel.

"Se débarrasser d'ordinateurs dans les pays pauvres n'est cependant pas la solution. Trop de personnes vivent en effet dans des endroits, où elles ne peuvent aller à école et où elles ne peuvent tout simplement pas apprendre de nouvelles choses. Les problèmes doivent être abordés à un niveau plus approfondi. Les pauvres doivent disposer d'un cadre de vie. Ils doivent avoir la perspective qu'une meilleure vie est possible."

A propos des thèmes actuels qui font la une de l'Icann, l'ex-président est resté superficiel. Il a cependant fait comprendre qu'il pense que le monde virtuel doit être aussi libre que le monde réel (ce qui a fait ensuite dire à Stuart Lawley de ICM Registry que Clinton ne voyait aucun problème dans .xxx), et qu'il appartient à la direction du gestionnaire des noms de domaine 'de faire grossir la part du gâteau pour tout un chacun' (ce qui permettrait de conclure que l'ex-président trouve intéressant que l'espace des noms de domaine soit bientôt ouvert).

En savoir plus sur:

Nos partenaires