Clearwire va lancer une première offre "4G" en Belgique

24/05/12 à 12:24 - Mise à jour à 12:24

Source: Datanews

Clearwire sera le premier opérateur de réseaux en Belgique à introduire un réseau 4G commercial. Avant la fin de cette année encore, une grande partie des sites pré-Wimax actuels de l'opérateur seront mis à niveau vers le standard TD LTE. "Nous associerons bientôt aussi des services à valeur ajoutée à notre gamme." Clearwire est à l'origine un fournisseur Wimax américain qui est aussi actif dans notre pays, même si sa maison mère décida en 2009 de ne plus consentir d'investissements dans sa filiale belge. Il y a quelques semaines, TechMax, l'entreprise télécom de Max Heilbron notamment, racheta tous les actifs de Clearwire Belgique et de sa filiale MAC Telecom, dont les licences mobiles, l'infrastructure et 15.000 clients.

Clearwire va lancer une première offre "4G" en Belgique

Clearwire sera le premier opérateur de réseaux en Belgique à introduire un réseau 4G commercial. Avant la fin de cette année encore, une grande partie des sites pré-Wimax actuels de l'opérateur seront mis à niveau vers le standard TD LTE. "Nous associerons bientôt aussi des services à valeur ajoutée à notre gamme."

Clearwire est à l'origine un fournisseur Wimax américain qui est aussi actif dans notre pays, même si sa maison mère décida en 2009 de ne plus consentir d'investissements dans sa filiale belge. Il y a quelques semaines, TechMax, l'entreprise télécom de Max Heilbron notamment, racheta tous les actifs de Clearwire Belgique et de sa filiale MAC Telecom, dont les licences mobiles, l'infrastructure et 15.000 clients. Suivant l'exemple américain, Heilbron délaisse à présent aussi la voie Wimax pour se lancer à fond dans LTE, la technologie mobile de la quatrième génération.

"Clearwire possède dans ce pays une licence pour l'utilisation de la fréquence 3,5 GHz", explique Heilbron. "L'on peut également proposer la 4G LTE sur cette fréquence. Nous parlons ici du standard TD LTE, que le fabricant chinois d'infrastructures Datang est actuellement en train de tester dans notre pays. Datang a elle-même acquis, par le truchement de la société de management BUCD, une licence pour la fréquence 2,6 GHz. Pour notre part, nous allons l'exploiter sur le spectre 3,5 GHz plus économique."

Clearwire dispose pour l'instant de 130 antennes opérationnelles en Belgique, mais il y a aussi 170 sites pour lesquels un contrat a été signé avec les propriétaires en vue d'y installer d'autres antennes encore. Actuellement, le fournisseur est actif à Louvain, Bruxelles, Hal, Alost, Vilvorde et Gand et peut atteindre 1,2 million de Belges en tout. "Au niveau de la couverture, nous voulons atteindre 40 pour cent de Belges dans les plus brefs délais", ajoute Heilbron. "Un déploiement national complet nous coûterait pour l'instant trop de temps et d'argent."

Le fournisseur VoIP 3StarsNet, cette autre entreprise d'Heilbron, teste actuellement l'infrastructure TD-LTE de Datang sur quatre sites différents en Belgique, un en Wallonie et trois à Bruxelles. Le site de Mons est du reste déjà entièrement opérationnel. Datang va bientôt déployer TD LTE avec un autre acteur (très probablement China Mobile) dans notre pays via la fréquence 2,6 GHz populaire.

La collaboration entre 3Starsnet et Datang sera-t-elle alors interrompue? Ou les Chinois accepteront-ils qu'il y ait subitement un fournisseur supplémentaire de TD LTE sur le marché belge? "Datang est un fournisseur de hardware", poursuit Heilbron. "Et si cette entreprise peut vendre du hardware à Clearwire pour la fréquence 3,5 GHz, elle le fera certainement. Du reste, Datang pourrait utiliser nos sites pour déployer son propre réseau."

"Sur ce point, la porte est ouverte. Soit l'on aboutit à une co-entreprise entre Datang et Clearwire (ou entre un autre acteur et Clearwire), soit nous nous lançons sur le marché de manière totalement indépendante. Nous collaborons dès à présent avec Datang sur les sites de test. Donc, les contacts sont bons. Mais que nous concluions un partenariat ou non, Clearwire proposera de toute façon des services 4G en Belgique. Et tout comme Belgacom et Telenet, qui le font en recourant au cuivre et au coax, nous proposerons bientôt des services à valeur ajoutée via 4G."

Datang n'est évidemment pas un opérateur comme le sont Proximus ou China Mobile, mais un fournisseur d'infrastructures. L'entreprise a de toute façon encore besoin d'un partenaire, pour pouvoir être vraiment active dans notre pays. "C'est vrai et je répète que notre porte est ouverte. Et si Datang collabore bientôt avec un opérateur chinois genre China Mobile, elle aura encore besoin d'une expertise locale, sous peine de ne pas pouvoir faire d'affaires."

"Le time to market est également important. Datang entend exploiter commercialement sa licence, mais elle ne dispose pas encore de sites d'antennes. L'entreprise peut alors se dire: nous prenons les sites de test qui existent aujourd'hui déjà et nous les convertissons en sites commerciaux, ou nous approfondissons la collaboration avec 3StarsNet et avec Clearwire et nous atteignons directement 10 pour cent de la population belge."

Appareils

Si Clearwire veut déployer un réseau 4G commercial avant la fin de l'année, elle a un problème, dans la mesure où il n'y a pas encore d'appareils sur le marché qui supportent le standard TD LTE sur la fréquence 3,5 GHz, ou si? "Il n'y a pas encore de smartphones, c'est vrai, mais ils ne vont pas tarder à arriver, car pas mal d'entreprises sont occupées avec TD LTE sur 3,5. Aux Etats-Unis par exemple, Sprint va avec Clearwire faire la même chose que nous en Belgique."

"Franchement, le spectre 2,6 est en super-vogue, et davantage d'appareils arriveront assurément sur le marché, qui seront compatibles avec 2,6, mais il y a aujourd'hui tant d'acteurs qui sont conscients qu'il existe un bon 'business case' dans la conversion Wimax vers TD LTE, en France, en Allemagne, aux Etats-Unis, que les appareils suivront de toute façon. Les smartphones ne sortiront peut-être pas encore pour la fin de l'année, mais à coup sûr pour le début de 2013."

"Huawei dispose du reste déjà d'appareils compatibles 3,5", conclut l'entrepreneur. "Je pense par exemple à une série de 'dongles' pour l'ordinateur portable, ou à des modems sans fil à branche sur la prise de courant. Lorsque nous nous lancerons, l'on pourra acquérir directement une clé USB pour l'ordinateur portable, ce qui permettra d'y surfer à des vitesses VDSL. Je suis certain que d'ici 2013, l'on verra apparaître aussi des tablettes et des smartphones."

En savoir plus sur:

Nos partenaires