Clearwire: accouchement difficile

15/06/07 à 00:00 - Mise à jour à 14/06/07 à 23:59

Source: Datanews

La semaine dernière, Clearwire débarquait à Gand pour y offrir, tout comme à Bruxelles et Louvain, des services internet sans fil sous le thème 'Instant, simple and portable'. Même si le déploiement du réseau belge n'a rien de simple.

"Si nous avions su qu'il était à ce point difficile d'obtenir les autorisations pour l'installation d'antennes en Belgique, nous n'aurions sans doute pas commencé, soupire Gail Smith, directeur général de Clearwire. Ce pays est un bon banc d'essai, mais particulièrement lent pour la mise en place d'un réseau."La Belgique était le premier pays dans lequel l'américaine Clearwire, fondée par le milliardaire Graig McCaw, débarquait en Europe en octobre 2003. A l'échelle mondiale, la société compte 258.000 utilisateurs de son offre internet 'pré-wimax'. Et au dernier trimestre, quelque 50.000 nouveaux clients se sont ajoutés, ce qui devrait permettre d'atteindre les objectifs ambitieux de 375.000 à 400.000 abonnés pour la fin de l'année. Cela étant, Gail Smith se refuse à citer le nombre de clients en Belgique après deux années d'activité. Les résultats financiers trimestriels permettent de déduire que Clearwire compte environ 80.000 clients hors Etats-Unis. En Europe, la société est active non seulement en Belgique donc, mais aussi en Irlande, et dispose de licences de spectre en Espagne, Roumanie, Pologne et Allemagne.En un tournemainAvec des débits de 1 à 3 Mbit/s, Clearwire n'est pas vraiment un foudre de guerre. "Nous insistons surtout sur la simplicité, le 'plug & play'. Le système est installé en un tournemain", insiste Smith qui ajoute que 25% des abonnés ne disposent pas d'une ligne téléphonique fixe. Clearwire s'appuie sur les équipements Nextnet de Motorola et n'a pas pour politique de casser les prix. "Le prix n'est pas notre argument concurrentiel. Nous sommes peut-être 1 EUR moins cher que la concurrence, mais pas plus."Au niveau mondial, Clearwire a réalise au 1er trimestre un chiffre d'affaires de 22 millions EUR, tout en investissant 55 millions EUR dans le déploiement de son réseau. "Le grand problème en Belgique reste les incertitudes au niveau législatif. Ce faisant, nous n'avons pas de cadre de travail", analyse encore Gail Smith qui a été en son temps président chez l'opérateur fibres Level3 responsable des activités européennes. En Belgique, Clearwire emploie une centaine de personnes (également employés par MAC, le fournisseur bruxellois de services haut débit sans fil de 2 à 10 Mbit/s pour entreprises).L'étape suivante est évidemment le passage aux véritables services Wimax. Aux Etats-Unis, la première carte pour PC portable Wimax Expedience de Motorola a été agréée et sera commercialisée dès septembre. Gail Smith s'attend à la véritable percée l'an prochain.

Nos partenaires