Clear2Pay : "Le plus important investissement IT des 10 dernières années en Belgique"

10/12/09 à 10:10 - Mise à jour à 10:09

Source: Datanews

Le spécialiste malinois des technologies de paiement Clear2Pay vient de bénéficier d'un investissement de 50 millions EUR de la part du fonds d'investissement américain Aquiline Capital. Selon Barend Van den Brande, managing partner du capital-risqueur belge Big Bang Ventures (qui possède par ailleurs une participation dans Clear2Pay), il s'agit là du "plus important investissement dans une société IT belge ces 10 dernières années." Mieux encore, croit-il savoir, "c'est sans doute le plus gros investissement technologique en Europe sur l'année 2009."

Le spécialiste malinois des technologies de paiement Clear2Pay vient de bénéficier d'un investissement de 50 millions EUR de la part du fonds d'investissement américain Aquiline Capital. Selon Barend Van den Brande, managing partner du capital-risqueur belge Big Bang Ventures (qui possède par ailleurs une participation dans Clear2Pay), il s'agit là du "plus important investissement dans une société IT belge ces 10 dernières années." Mieux encore, croit-il savoir, "c'est sans doute le plus gros investissement technologique en Europe sur l'année 2009."

Van den Brande insiste sur l'importance de l'Europe. "Il s'agit d'un signal à destination des Etats-Unis où un exemple comme Skype a été tourné en dérision. Désormais, de nombreux Américains s'aperçoivent que l'Europe regorge de possibilités. Bon nombre d'entreprises européennes pourraient également franchir le pas. Les capital-risqueurs se rendent compte qu'il est même peut-être déjà trop tard pour faire des affaires."

La prise de contrôle de Clear2Pay par les Américains est, selon Van den Brande, une interprétation erronée. "La direction reste bien équilibrée." Mais la société régionale d'investissement flamande GIMV a cédé sa participation. "Etonnant dans la mesure où les autres actionnaires étaient enthousiastes." A la GIMV, personne n'a souhaité réagir au moment de la mise sous presse, malgré nos nombreux coups de fil et e-mails. Les observateurs font toutefois remarquer que la GIMV préfère garder le contrôle sur les sociétés dont elle détient une participation, ce qui n'était pas possible avec Clear2Pay. Ce à quoi l'avocat du diable pourrait répondre qu'il vaut mieux 1% de beaucoup que 100% de rien.

Nos partenaires