Citymesh déploie un réseau de hotspots gratuits à la côte belge

30/06/06 à 00:00 - Mise à jour à 29/06/06 à 23:59

Source: Datanews

La jeune entreprise Citymesh lance demain un réseau de hotspots dans la cité balnéaire de Blankenberge. Elle utilise à cette fin le logiciel de FireDigit, autre néo-entreprise gantoise. Voilà donc de la concurrence pour Telenet.

[Citymesh] a été fondée par cinq jeunes entrepreneurs d'une vingtaine d'années de Blankenberge et Bruges. Ils ont installé à Blankenberge même une dizaine d'antennes interconnectées et ont exploité dans ce but les passerelles d'accès de la société américaine Nomadix de Newbury Park en Californie. Ce qui est intéressant, c'est que pour la gestion des hotspots et la facturation, Citymesh fait appel aux solutions de [Firedigit], une jeune entreprise de Zele, près de Gand, dont l'un des investisseurs est Brendon Grunewald, qui n'est pas un inconnu dans le monde des hotspots WiFi. Grunewald a en effet déjà fondé Sinfilo, le premier fournisseur de hotspots en Belgique, repris ultérieurement par Telenet. Le plus... drôle, c'est que Citymesh qui exploite la technologie de Firedigit va désormais concurrencer Telenet.Citymesh dispose d'une couverture de quelque 1,5 km² et, si l'on s'en réfère à une interview parue dans le journal flamand Het Laatste Nieuws, accepte quelque 2.000 utilisateurs. Il permet de surfer gratuitement (l'e-mail uniquement via webmail) à une vitesse de téléchargement limitée de 128 Kbit/s. Les utilisateurs doivent cependant tenir compte avec des publicités toutes les 5 minutes. L'utilisateur qui ne veut pas d'interruptions publicitaires et souhaite des vitesses supérieures (jusqu'à 512 Kbit/s), peut recourir à des cartes prépayantes (5 euros pour 2 heures et jusqu'à 35 euros pour un mois). Cinq autres communes de la côté se seraient déjà manifestées pour disposer d'un réseau similaire.

Nos partenaires